La semaine bleue et la réalité des personnes âgées.

Les personnes âgées ont tous les ans durant la semaine bleue, des animations, des danses. Durant cette période toutes les villes leur offrent des repas, des bals, des sorties, des stands ou ils peuvent avoir des informations relatives à la santé, à leurs droits.

Mais cela suffit-il a les rassurer ? L’Etat et toutes les collectivités choisissent t-ils bien les bonnes priorités ?
Beaucoup d’élus, et de responsables administratifs prennent la parole devant eux lors de ces festivités.

Mais eux les personnes âgées, les retraités, ceux ayant plus de 60 ans, et les plus de 50 ans a qui les employeurs refusent un emploi sous prétexte que « vous êtes trop vieux, vous nous coûtez trop cher, ont préfère employer des jeunes, car on a des aides de l’Etat » ils ont l’ASS, le même tarif que pour les RMISTES.

L’Etat et les collectivités refusent de trouver un moyens de récompenser ceux qui on déjà beaucoup de trimestres mais pas l’âge pour la retraite.

Les retraités sont souvent des exclus

Les retraités sont souvent des exclus, avec surtout de très petites retraites, bien souvent moins de 100€ a 500€.

Qui plus est, tous non pas les mêmes difficultés. Il y a ceux qui habitent en HLM immeuble, qui sont locataires et ont à payer le loyer, les diverses charges, les divers impôts et qui souffrent par ailleurs de l’isolement.

De ceux-là s’en occupe t-on assez ? Ne faudrait-il pas être davantage à leur écoute tout au long de l’année plutôt qu’une fois par an ? Ne faudrait-il pas briser leur solitude et répondre aux difficultés administratives qu’elles rencontrent ?

Par ailleurs les frais de soins sont tellement chers que certains d’entre eux ne peuvent plus prétendre se soigner.

Quand à ceux qui ont la chance ou la malchance d’avoir leur petite case, ceux-la on les punit. Ex : des retraités agricoles ou du privé qui n’ont que 500 € de retraite, mais que certaines communes du Sud leur font payer très cher la taxe foncière, 1000 € voir 1500 € ! Deux à trois mois de leur retraite qui partent pour la commune, sans compter une taxe d’ordure ménagère très élevée.

Un numéro vert pour les personnes âgées

Nous, les personnes âgées, nous demandons un n° vert afin que nous puissions contacter toutes les administrations si besoin était et nous éviter ainsi de nous déplacer. A l’heure actuelle un tel service n’existe pas réellement, car les administrations et services sociaux sont la plupart du temps injoignables.

Nous demandons une CMU spécialement adapté pour les personnes âgées, et que l’Etat revoit les plafonds en ce qui les concerne.

Du fait des mutuelles santés trop chères et d’un plafond fixé par l’Etat, beaucoup n’ont plus de couverture santé et bien qu’étant malade se refusent de voir un médecin et ne font pas l’objet de préventions.

L’épicerie sociale, que certaines communes ont installé, n’ouvre pas forcément droit d’accès aux personnes âgées. Nous demandons que les dossiers soient simplifiés pour celles-ci. En effet, tous ceux qui ont moins de 600 € devraient y avoir droit.

Mais ce que nous réclamons le plus, c’est surtout plus d’écoute de la part des élus. Pas seulement lors des élections, ou une fois dans l’année lors de ces semaines bleues, mais tout au long de l’année.

Publicités

Un commentaire sur “La semaine bleue et la réalité des personnes âgées.

  1. Quant les personnes âgées verront-il les politiques venir ver eux pour les écouter
    pour s’inquiéter de leur problème, leur santé, leur biens être,s’inquiéter de leur besoins.
    Une grande salle pour se réunir et danser, plus de transport.
    Nous demandons une enquête parlementaire sur les prix des mutuelles santé
    qui ont doublé aux passage de l’euro, et sur les augmentations abusive,que les mutuelle pratique sur ceux qui ose demander, l’aide a la mutualisations,et le chèque santé, sur les prix des médicament,
    et sur certains spécialiste,et autre pathologie vienne t-il a la réunion pour soigner ou pour s’enrichir.
    Et le tarif sociale que le gouvernement met en place pour l’électricité,le téléphone,
    et l’eau, ne doit pas être réservé qu’a ceux qui ont la CMU,mais surtout aux plus pauvre retraités

Les commentaires sont fermés.