La dégradation de l’accès aux soins de santé se poursuit …

D’année en année l’accès aux soins de santé des français se rétracte progressivement, et ceci pour diverses raisons mais principalement le coût des consultations, l’éloignement du cabinet médical (lié aux zones sous dotées) ou encore la difficulté de prise de rendez-vous dans un délai raisonnable (encore lié aux zones sous dotées). Ces observations sont valables aussi bien pour une consultation chez un généraliste que chez un spécialiste. Mais nous verrons que les difficultés rencontrées sont plus sévères lorsqu’il s’agit d’aller voir un spécialiste qu’un généraliste.

Ainsi en 2007, dans une enquête IPSOS commandé par « Le collectif interassociatif sur la santé« , les sondés révélaient à :

  • 32% avoir dû renoncer une ou plusieurs fois à une visite chez un spécialiste à cause de délais de rendez-vous trop long, 9% à cause de l’éloignement et 13% à cause du coût.
  • 23% avoir dû renoncer une ou plusieurs fois à une visite chez un généraliste à cause de délais de rendez-vous trop long, 6% à cause de l’éloignement et 5% à cause du coût.

En 2008, via une enquête IPSOS commandée par le Secours Populaire, les sondés révélaient à :

  • 13% avoir dû renoncer une ou plusieurs fois à une visite chez un spécialiste à cause de l’éloignement et 24% à cause du coût.
  • 9% avoir dû renoncer une ou plusieurs fois à une visite chez un généraliste à cause de l’éloignement géographique, et 14% à cause du coût.

En 2010, c’est le CSA qui effectue un sondage en posant la question « au cours de l’année écoulée, vous est-il arrivé de renoncer ou de reporter des soins médicaux pour vous ou un membre de votre foyer, en raison de difficultés financières ? ». La réponse fut positive à 23%

En Septembre 2011, après une autre enquête du CSA commandée par Europ Assistance, et avec toujours cette même question, la réponse fut positive à 29%. Pire que les Etats-Unis (25%), L’Italie (19%), l’Allemagne (15%), l’Autriche (10%), le Royaume Uni (6%), ou encore la Suède (5%).

Toutefois, les chiffres communiqués par d’autres sondages IPSOS en 2011 s’avèrent être encore plus pessimistes :

– en Avril 2011 lors d’une enquête IPSOS commandée par Comfluence et la Fédération de l’Hospitalisation Privée, 39% des sondés affirmaient avoir dû renoncer à des soins de santé en raison de leur coût. Pour les ménages les moins aisés (moins de 1200€ mensuel), ce taux augmente à 52% !

– Lors d’une enquête IPSOS du 29 septembre au 4 Octobre 2011, commandée par le cabinet Jalma, 58% des sondés affirmaient avoir dû renoncer à des soins chez un médecin spécialiste, à cause de la difficulté d’obtenir un rendez-vous dans un délai rapide. Ils ont répondu positivement à 38% pour la même question, mais chez un généraliste. Concernant l’aspect financier, 37% ont renoncé cette année à une visite chez un spécialiste en raison du coût, et 18% chez un généraliste. Lors de cette même enquête, les sondés affirmaient à 28% avoir renoncé à un rendez-vous de santé à cause de l’éloignement géographique.

En reprenant tous ces sondages IPSOS, et en les répercutant sur un graphique selon qu’il s’agisse de médecin généraliste ou alors de médecin spécialiste, voici une synthèse visuelle de l’évolution croissante du sacrifice que les français sont contraint de faire sur leur santé, selon les divers motifs évoqués précédemment :

  

sources : 

http://www.ipsos.fr/ipsos-marketing/sondages/l%E2%80%99acces-aux-soins-et-aux-professionnels-sante

http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/francais-et-pauvrete

http://lci.tf1.fr/science/sante/un-francais-sur-trois-renonce-a-se-soigner-faute-de-moyens-6739772.html

http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2011-07-12-francais-et-systeme-sante

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/plus-de-la-moitie-des-francais-affirme-avoir-renonce-a-des-soins-en-raison-de-delais-trop-longs-14-11-2011-1721076.php

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/medecins-specialistes-58-ont-renonce-a-cause-des-delais-13-11-2011-1497696.php

Publicités