La longue attente de nos morts !

Lundi 2 janvier 2012 j’écrivais un article sur l’un des sites d’actualités locale les plus consultés de notre île (ici) au sujet d’un manque flagrant de médecins, et peut être d’organisation, pour délivrer les certificats de décès. Cette carence se révélant particulièrement bien les jours fériés ou de fin de semaine, dit week-end !

J’ai en effet pu moi même constater l’ampleur de cette difficulté après avoir été contacté par une famille à quelques quartiers de chez moi. Une dame qui aura vu s’écouler l’année 2011, mais ne verra de l’année 2012 que la lumière de sa première matinée, aura nécessité de nombreux coups de téléphone et une patiente de bénédictins pour sa famille en deuil, avant de se voir officiellement déclaré mort dans ce dernier acte !

Il semble que les médecins de garde ne se déplacent en priorité que pour les malades, donc les vivants, et fassent patienter les morts. Ce qui ma foi est, malheureusement  pour cette famille endeuillée, plutôt logique étant donné qu’il y a déjà une pénurie de médecins pour soigner les français tel que je l’écrivais sur un précédent billet de ce blog (ici).

J’ai entrepris dès le Lundi 2 janvier 2012 d’écrire un courrier au préfet de l’île, au ministère de la santé, ainsi qu’à la directrice de l’ARS (Agence Régionale de Santé de l’océan Indien), ces derniers m’ayant répondu le jour même que cette problématique connue fait partie des points de discussion du projet régional de santé en cours d’élaboration pour la région Réunion/Mayotte. Il s’en est suivit un dialogue téléphonique avec l’ARS, qui m’a convié à échanger des idées et autres pistes de réflexions sur le sujet. L’affaire est donc en cours, pour rester informé de la situation revenez donc faire un tour régulièrement sur ce blog  😉

Publicités