Lettre ouverte à Roselyne Bachelot (via son conseiller technique)

Monsieur,

                En ma qualité de porte parole des personnes âgées exclues, en ce compris les plus de 50 ans (que les patrons trouvent trop âgées d’une part et qu’en outre, le gouvernement ne leur attribue que l’ASS -idem au RSI-  alors que la grande majorité a plus de quinze années de travail, d’autre part), je demande a être entendu par Madame la Ministre Roselyne BACHELOT.
                Ma première priorité est le revenu minimum vieillesse (ASPA) qui est refusé par bon nombre de personnes car il impose la récupération sur succession si la valeur de celle-ci dépasse 39.000 €. Nous souhaitons, au vu de la cherté du foncier sur l’Île de la Réunion – du fait de la défiscalisation qui a pour conséquence la flambée des prix –de porter à 90.000 € ce plafond.     Le gouvernement ne nous parle que du revenu minimum vieillesse. Il oublie tous ceux qui « gagne » quelques centaines d’€ (de 100 à 600 €), ceux que j’appelle les oubliés du système. Nous demandons  que l’Etat ordonne que les services de la CGSS,  de la CAF ainsi que des Impôts identifient ces personnes âgées, qui vivent dans la précarité et remédient,  ensemble, à cette injustice.
                Autre urgence, la santé gratuite pour les personnes âgées dont les revenus ne dépassent pas 1.000 €. Promulguer une CMU spéciale personnes âgées pour les récompenser de leurs labeurs. Nous sommes informé par ailleurs d’une injustice, difficilement acceptable par tous : les étrangers qui viennent en France 3 mois pour se faire soigner gratuitement ont droit à une retraite en ayant jamais cotisé dans notre pays. De plus les mutuelles santés pour les personnes âgées les plus pauvres, ont des tarifs injustement élevés, qui les privent de cette protection. Que penser en outre de la décision du gouvernement de la participation financière forfaitaire de 1€ depuis 2005, des franchises médicales, depuis janvier 2008 ! Combien de personnes sont décédées car ne pouvant plus se soigner : la santé étant devenue un luxe. Ce droit est néanmoins réservé et gardé pour les étrangers : nous, nos droits sont bafoués !
                D’autres urgences sont à souligner telles que le manque de médecins spécialistes (jusqu’à SIX mois d’attente pour obtenir un rendez-vous ! Les malades d’Alzheimer sont renvoyés dans leurs familles car manque de place dans des structures adaptées à cette terrible maladie. Je demande, par ailleurs, que les tarifs sociaux soient strictement réservés aux bénéficiaires de la CMU et à ceux qui ont des revenus ne dépassant pas 1.000 €.
                Les personnes âgées ont peur de la délinquance. Certaines personnes profitent de leur faiblesse. Face à cette précarité il faudrait plus de bénévoles – ces derniers devraient bénéficier d’une remise sur leurs impôts – car ils doivent aussi vivre. Les vieux sont, de plus, victimes des services de tutelles, de gens malhonnêtes, d’huissiers, de notaires tous ces requins ! C’est la chasse à l’argent facile à l’encontre de ceux qui ont travaillés toute leur vie !
                Autre combat, celui des maisons d’accueil pour personnes âgées (maximum trois personnes), dont le nombre diminue à cause de maisons « marrons » (plus de 40 accueillis parfois), qui, comble d’hypocrisie, sont alimentées par les services des CCAS et favorise ainsi les gens  qui font leur commerce de vieux en toute légalité et sans aucun contrôle : tout simplement LA HONTE DE LA REPUBLIQUE !
                Cordialement.
Publicités