Le racket de l’éthylotest !

Vous avez probablement eut connaissance de ces informations scandaleuses ne circulant que sur la grande toile – car bien sûr les médias dans leur grande déontologie ne diffusent que quelques rares sujets d’extrême importance, qui plus est nous concernant directement, parmi les milliers circulant sur les réseaux alternatifs ( principalement internet ) et préfèrent nous abreuver de désinformation au pire ou de niaiserie au mieux – je veux parler de l’obligation de posséder dans son véhicule un éthylotest non usagé et fonctionnel (chimique ou électronique) afin de ne pas encourir une amende de 17 euros.

La logique démontre qu’il faut en réalité en posséder deux et non un seul : en effet imaginons que vous sortez d’une soirée arrosée et qu’avant de démarrer votre voiture vous mettiez en oeuvre votre nouveau geste citoyen, souffler dans le ballon !  S’il vire au positif vous êtes censé passer vos clef à une autre personne qui vous conduira chez vous ou patienter quelques heures, voir dormir sur place afin de laisser l’alcool s’évacuer. S’il reste négatif vous avez l’autorisation de conduire votre véhicule et prendre la route. Oui mais voilà que vous croisez plus loin un barrage de police ou de gendarmerie qui justement effectue un contrôle d’alcoolémie. La législation veut que vous leur présentiez un éthylotest non usagé et fonctionnel, or vous avez déjà utilisé le votre et il vous est impossible de prouver que celui que vous possédez a été fraîchement utilisé, que ce n’est pas un éthylotest usagé depuis plusieurs mois que vous ne conservez que pour le faire croire ! Boum, 17 euros dans les dents …

La solution est simple alors, à 1 € l’unité, j’en prend deux ça ne me ruinera pas. Pas si simple que ça finalement pour plusieurs raison :

– Il y a ceux pour qui 1 ou 2 euros de plus à dépenser est un gros effort (ça peut en surprendre certain, mais oui la misère ça existe même en France !).

– Il y a ceux qui n’absorbent jamais une seul goutte d’alcool, par religion, par principe, peu importe ça existe aussi. Ceux là vivent aussi très mal l’obligation d’acheter quelque chose, aussi peu cher soit-il, qui ne leur servira jamais. Pas rarement, non véritablement jamais.

Sans oublier que l’objet en question à une date de péremption, ou encore se détériore avec la chaleur (une voiture en plein soleil devient un vrai four), et qu’il faut le remplacer par un tout neuf même s’il n’a jamais servit, afin d’être toujours « en règle ».

– Et enfin, il y a ceux qui vont chercher ou reçoivent (parce que de bons amis font se travail pour eux) via internet des informations capitales qui ne sont jamais diffusées sur les chaînes nationales (ou même régionales). Ces informations dérangeantes sont telles, qu’elles vous laissent dans la quasi impossibilité de vous comporter en mouton de panurge ascendant Autruche.

Si vous ignorez encore tout de l’affaire, il serait temps que vous en preniez connaissance rapidement car au 1er novembre 2012 les premières amendes sont susceptibles de tomber. Voici une source d’information parmi d’autre : Le scandale des éthylotest

A la Réunion aussi les gens se battent, et c’est le cas entre autre de l’association ni voyous ni soumis qui lutte contre toutes les formes d’inquisition routière. En la rejoignant, c’est à dire en devenant membre de l’association, elle pourra grâce à la somme collectée mais aussi grâce au nombre, faire poids contre cette loi de trop d’une part et d’autre part vous appuyer dans tous vos autres problèmes avec les forces de l’ordre (PV que vous contestez). Voici leur lettre de ralliement :

Combattons la « loi éthylotest »

Notre association est quasiment la seule à analyser « au fond » les détails de la réglementation routière et à proposer des solutions alternatives permettant d’améliorer la sécurité routière sans passer par le racket permanent du conducteur ordinaire.

Il en est ainsi de la dernière loi « éthylotest obligatoire » qui est critiquée par la quasi totalité des usagers, et même par la Ligue contre la violence routière (pourtant généralement plus encline à soutenir la répression tous azimuts).

Nous souhaitons donc contester juridiquement le bien-fondé de cette loi, et avons besoin pour cela du soutien d’un grand nombre d’usagers. Nous lançons donc une campagne d’abonnement à notre association afin de nous donner les moyens de mener cette action. Notre site internet est à l’adresse http://nivoyousnisoumis.re

Rejoignez-nous pour vous défendre et diffusez..

Denis Bigeard

source : Clicanoo.re  ,  publié le 26 juillet 2012 06h46

Enfin pour finir, ne quittez pas votre ordinateur avant d’avoir signé la pétition véhiculée sur Avaaz.org, destinée au 1er ministre et initiée par Actualutte : http://www.avaaz.org/fr/petition/Scandale_Abrogeons_le_decret_sur_lethylotest_obligatoire/?crLGUbb

Publicités