Lettre ouverte aux  Sénatrices et Sénateurs sur les retraites des Agriculteurs

Lettre ouverte aux  Sénatrices et Sénateurs

Les retraites des agriculteurs ne bouge pas, entre 300€ et 500€ pour un grand nombre qui me demande de transmettre leur colère.

Des amendements ont été voté a l’assemblé national depuis 2014 mais pas encore arrivé au Sénat, quels sont les causes, lenteur administrative, dysfonctionnement.

 

La question pourquoi des lois voté a l’assemblé National depuis 2014 ne sont pas arriver au Sénat, le Sénat va t-il se réveillé de son long sommeil sur les retraites de misère

 

Pour la santé nous demandons une enquête parlementaire sur les nombreux dysfonctionnements, lenteur, erreur, de nombreuses personnes âgées qui n’on pas de mutuelle santé, et qui sont découragé demander ces droit, devient un parcourt du combattent.

L’ASPA pourquoi certains doivent attendre de 3 a 5 ans pour que leur dossier sois traité, ce qu’ils appellent minimum vieillesse qui devrais être de 810€ qui comprend la totalité des revenus, mais dans la réalité c’est entre 700 et 780€.  

Savez vous qu’un très grand nombre n’on pas ce revenu minimum vieillesse,

sont en dessous du revenu minimum vital 

Publicités

Le non-recours aux droits est un calcul des politiciens en compliquant les mécanismes 

Exclusion sociale
Les pauvres, toujours plus pauvres et victimes de préjugés, selon le Secours catholique.
« On dit qu’ils profitent du système mais ils sont nombreux à ne même pas connaître leurs droits », fait valoir le Secours catholique. Selon l’association, 31% des ménages français ou étrangers éligibles aux allocations familiales n’en touchent pas. Il y a également 40% de non-recours au Revenu de solidarité active (RSA) en 2016, contre 38% en 2015. Selon l’Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), pour le seul RSA, 5,3 milliards d’euros ne sont pas versés à des ayants droit.
Le non-recours à la couverture maladie universelle complémentaire et à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé représenterait 800 millions d’euros non versés.

Mon analyse : le gouvernement fait semblant de donner des droit, mais en mettant tellement de frein pour décourager les citoyens de demander.
La faute à qui, aux mécanismes fait par les donneur d’ordre des irresponsables la CAF qui donne d’une main et retire de l’autre, pourquoi autant de demande de remboursement de trop perçu et CGSS pareil les mécanismes trop compliqués sont fait pour que beaucoup ne demande pas
Exp : vous dépassé le plafond ou il manque un document si une enquête sérieuse était faite sur les milliers de refus, et sur les trop nombreuse demande de remboursement de trop perçu ont comprendrait pourquoi ces non recours aux droits,