Notre colère légitime du peuple qui soufre, nous demandons des réunions en vidéoconférence avec la Ministre de L’Outre Mer sur la crise sociale

Notre colère légitime du peuple qui soufre.

18 ans d’écoute des plus fragiles de conversation avec des très pauvres, résumé.

Le gouvernement Rackette les plus pauvres, maltraite les personnes âgées, et les ainées, les handicapées les malades, le droit à la santé n’existe plus, il maltraite aussi les classes moyenne,  les travailleurs indépendant, les petits artisans par trop de charges, sa favorise le travail aux noir.  Il maltraite les retraités les plus pauvres, des milliers de retraité qui sont dans la misère, ne peuvent plus aider leur enfants et leur petit enfants, voilà  ce qui a mis le feu, ce n’est pas le prix de l’essence qui n’a été qu’un déclencheurs, le problème c’est L’Europe et ces contrainte, la vrais misère c’est l’arrivé de L’EURO (avant avec le franc ont été pauvres et heureux, depuis L’EURO ont est misère et malheureux)

Les revenus des plus de 50 ans sans travaille, L’ASS, RSA ou chômage, les entreprises les trouvent trop vieux, préfère embaucher des jeunes pour profiter des aides de l’état, ces sans droits condamnées à survivre avec 500€ par mois et rackettés par les services des impôts  (ex ; 500€ d’ASS 700€ de loyer, et racketté par les impôts, taxe d’habitation ou taxe foncière) un repas tous les deux jours,

Ce n’est pas des petites augmentations de quelques euros qui sont nécessaire, mais revoir les charges des familles trop importante, revoir les impôts locaux taxe foncière et d’habitation, des exonérations existe pour des petits revenus mais les services foncier n’en tienne pas compte, les petits revenus en dessous de 1300€ que leur reste-t-il pour se nourrir après avoir payé toute leur charges, loyer, EDF+ taxe, EAU +taxe,  Impôts locaux et taxe, assurance + taxe, déplacement , les locataires loyer trop cher,

Les pauvres serait moins pauvre si le gouvernement ne les rackettais pas, des exemples, les milliers d’erreur des services fonciers  que les plus fragiles n’ont pas les moyens de faire corriger, les milliers d’erreur des organismes sociaux, la CAF et la CGSS, qui trouvent les moyens  de refuser  des aides  aux miséreux, la CMU C et  L’ACS, et  L’ASPA sont des arnaques de L’ETAT faire croire que les citoyen ont des droit alors que les textes sont créer, par beaucoup de difficulté de tracasserie administrative, des plafond trop bas, inutile de demander l’ACS, vous déplacer le plafond, L’ASPA il ne la donne qu’au conte goute et faudra remboursé, La CGSS et complice avec les mutuelles santé pour vous obliger à prendre une mutuelle très chère à la Réunion, revoir d’urgence une baisse des charges Taxes et Impôts pour les revenus en dessous de 1300€, le chèque énergie a été mal géré La Préfecture avait annoncer 100 000 chèque à la Réunion mais plusieurs milliers ne l’on pas reçu plus de 10 000 foyer, confier  ce dispositif aux services des impôts a été une erreur, car beaucoup de famille pauvre avait le TPN  tarif première nécessité qui a été supprimé en décembre 2017,et depuis ils vont payer l’électricité plus chère, car les services foncier ne leur ont pas transmis le chèque énergie, plus de 20 000 illettrés et beaucoup plus pauvreté intellectuel, mental manque de connaissance, de repères, la gestion d’un revenus, une aide alimentaire trop rare, l’Europe doit envoyer plus,  et les services sociaux doivent revoir leur distribution, amélioré leur dossier de demande d’aide, faire que demander une aide ne soit plus un cauchemar un parcours de combattent, répondre à cette question, pourquoi, les enfants et petits-enfants préfère aller demander de l’argent, à leur aînées retraités mêmes s’il sont pauvres, pour ces retraités pauvres, aider leur enfants et petit enfants est une obligation,  si on ne leur donne pas ils ne nous aime plus, alors que le gouvernement n’appauvrisse pas les retraités en dessous de 2000€

Mais il y a des retraité plus aisée et riches a qui le gouvernement peut prendre encore plus de CSG, les  hauts fonctionnaires catégorie A  tous les retraités de Bercy, tous les hauts fonctionnaire d’état, des banque les anciens Président de la République ancien Premier Ministre, ancien Ministre, Ancien  Préfet ,  revoir le plafond RFR a 15000 euros pour personne seule. Ex.  Serais, un geste appréciable. Pour la santé des ainées  et pauvres retraité leur redonné le droit à la santé, revoir le dispositif de fonctionnement de la CMU C et de L’ACS surtout pour les plus âgées, supprimer le forfait logement, sur les demande CMU et ACS  et  faire une enquête auprès des mutuelles santés qui profite de faire payer plus chère, tous les retraités qui n’y ont pas droit car il dépasse le plafond, les organismes de santé et de retraite maltraite les retraités trop de tracasserie administrative.

Absence de contrôle des retraite verser en Algérie et dans d’autre pays,  a des mort sa coute un pognon de dingue

Un pognon de dingue et gaspillé par les gouvernements,  et par  certains élus et municipalité, Région mauvaises gestion

Des salaires de gros patrons pour les hauts fonctionnaires de Bercy plus de 30 000€ pour certains, le fisc a le droit de vous voler  de vous ruiner de vous détruire, pousser aux suicide, le fisc un organisme de tueur, mais ils laissent les plus riches voler tricher.

Pareil pour les fonctionnaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat, et des Ministères, des directeurs d’organismes de Sécurité Sociale, des fonctionnaires de Bruxelles, des grands Patrons EDF  SNCF….  Un pognon de dingue pour la presse les grands médias

Pour les syndicats corrompus, qui ne sont plus crédibles,  La jolie hausse des subventions aux syndicats              Les organisations syndicales ont touché plus de 83 millions d’euros en 2016, via le fonds de financement du dialogue social, dont près de 19 millions d’euros pour la CGT, d’après un rapport récemment publié.          Le jackpot ! 122,8 millions d’euros ont été partagés en 2016 entre syndicats et patronats, via le fonds de financement du dialogue social, selon le rapport annuel de cet organisme créé en 2014 et qui sert à financer la gestion des organismes paritaires, ou encore la formation la formation syndicale des salariés. Un chiffre en augmentation de 7% comparé à 2015… et qui a surtout bénéficié aux organisations syndicales.

Grosse subventions a des associations  qui ont créé la haine et le racisme, SOS Racisme, le MRAP.

Un pognons de dingue pour les très riches pour les pays étranger, pour L’Europe pour les trains de vie du gouvernement.

Propositions URGENTE  suppressions des taxes et impôts locaux pour les revenus en dessous  de 1200 euros   avec  suppression de la CSG  sur les  RFR en dessous  de 13000€ personne seul et ….

Faire payer les plus riches propriétaires,  et les grosses sociétés prenez le pognon a ceux qui exploite les plus pauvres  

Publicités

Les vrais crimes d’Emmanuel Macron, a lire

Les vrais crimes d’Emmanuel Macron                                                                                                                                Par Sylvain Baron

Si l’affaire Benalla traduit le sentiment d’impunité qui règne au cœur même de l’Elysée, elle est à bien des égards, malgré la gravité des faits que l’on peut reprocher à Emmanuel Macron lui-même, une douce plaisanterie face à des crimes bien plus sérieux, que je compte aborder avec vous ici.

Mais au préalable, commençons par nous poser la question « qui est Emmanuel Macron » ?

Ses parents sont médecins et il a effectué ses études au Lycée Henry IV à Paris. N’espérez donc pas trouver en lui un jeune premier issu des milieux populaires qui aurait su prendre l’ascenseur social que le défunt programme du Conseil National de la Résistance avait su instituer en France, jusqu’à ce que des bourgeois de son calibre s’emploient à le défaire.

Emmanuel Macron, quand bien même il ose prétendre « sa pensée complexe » et dont nous lui reconnaissons son talent pour jouer de la langue de bois, n’est pourtant pas d’un grand niveau intellectuel. Il échoue en effet à deux reprises à l’examen écrit qui lui permettrait d’intégrer l’École Normale Supérieure. Il poursuit son cursus à Sciences-Po tout en étudiant la philosophie à Paris-Nanterre. L’un des mémoires qu’il rendra dans le cadre de ses études, portera sur Machiavel. Il semble pour le coup qu’il ait bien appris les préceptes édictés par le penseur italien, pour ériger le cynisme et l’immoralité en vertus politiques.

Il effectue un stage d’attaché diplomatique à l’Ambassade de France au Nigeria à Abuja. De son aveu même, il fréquentera régulièrement une boite de nuit homosexuelle, « le Shrine » à cette époque. Aujourd’hui, le même homme nous jure malgré d’autres éléments troublants, qu’il n’est pas homosexuel. Ce dont pourtant tout le monde se fiche dès lors qu’il n’y a pas de mensonge sur cet aspect de sa vie.

En 2004, à l’issue de ses études à l’ENA, il rejoint le corps de l’Inspection Générale des Finances sous la protection du très européiste et ami des financiers, Jean-Pierre Jouillet. En 2007, il bénéficie des subsides du « German Marshall Funds », institution américano-germanique faisant très officiellement et légalement, du trafic d’influence auprès de jeunes étudiants européens pour améliorer les relations entre les USA et l’Europe (selon les points de vue américains essentiellement, évidemment). C’est à cette occasion qu’Emmanuel Macron intègre la Banque Rothschild.

En 2006, il a déjà acquis la sympathie de tout le gratin industriel et financier français, puisque Laurence Parisot, alors patronne du MEDEF, lui propose un poste de Directeur Général au sein du syndicat du CAC 40. C’est pourtant en 2007 que son visage apparaîtra pour la première fois dans la presse, puisqu’il est le rapporteur et l’un des principaux contributeurs de la « Commission pour la libération de la croissance française » sous le haut patronage de Jacques Attali. Déjà à l’époque, cette commission souhaitait démolir les départements dont nous avons hérité de la Révolution Française, et qui permettaient à chaque citoyen de pouvoir saisir le préfet local se trouvant à moins d’une journée de cheval pour tous. En revanche, les régions, entités nettement moins anciennes puisque datant du XXème siècle, beaucoup plus éloignées des Français et coûtant elles-mêmes un « pognon de dingue », ne sont pas inquiétées. Bien au contraire, il s’agit de les promouvoir au-travers du folklore dont se revendiquent certains identitaires marquant leur volonté de sédition avec la France, et de les redessiner selon les normes allemandes, puisque l’esprit de collaboration n’a jamais cessé entre la caste politique française et les États qui nous sont les plus hostiles.

En 2008, sur recommandation de Jacques Attali, le voilà réintégrant la Banque Rothschild. En 2010, il propose son aide « bénévole » à la « Société des Rédacteurs du Monde » à l’occasion de la revente du journal convoité entre autres, par la Société Perdriel-Prisa Orange, cela par l’entremise d’Alain Minc avec qui Emmanuel Macron entretient d’excellentes relations. Entre 2010 et 2012, Emmanuel Macron conseille des multinationales sur des acquisitions-ventes et déclare des revenus supérieurs à 2 millions d’euros dans le cadre de ses activités.

C’est en 2006 qu’il rencontre François Hollande qu’il soutiendra dans sa campagne électorale dès 2010. Ce dont François Hollande saura le remercier, puisqu’il deviendra son Secrétaire Adjoint de l’Élysée dès 2012.

Avant d’aller un peu plus loin dans la présentation du personnage et aborder les crimes d’État bien réels d’Emmanuel Macron, constatons que ce qui nous a été constamment rabâché par la presse lors de sa campagne électorale, ne correspond pas à la réalité. On nous a parlé d’un homme nouveau du fait de sa jeunesse, avec des idées tout aussi neuves. Et pourtant, au vu de son cursus, de ses fréquentations et de ses opinions politiques, Emmanuel Macron fait indéniablement partie d’un ancien monde. Celui des traîtres à la patrie, des marchands de sommeil, des financiers, et des ultra-libéraux totalement idéologisés à la mainmise de l’Union Européenne sur nos vies. Je connais des gens bien plus âgés qu’Emmanuel Macron qui sont pourtant autrement plus jeunes que lui, notamment en matière d’opinions politiques favorables à la patrie. Emmanuel Macron n’est pas un météore venu de nulle part, mais bien le larbin fidèle d’un cénacle d’intérêts prédateurs qui veulent démolir la France.

Poursuivons donc sur les forfaitures de cet oligarque. Tout d’abord, rappelons-nous de la fameuse loi El-Khomri, dont la ministre prête-nom était bien trop stupide et incompétente pour en rédiger ne serait-ce que le premier paragraphe. En vérité, c’est bien Emmanuel Macron qui en est le principal artisan, notamment sur la déréglementation de la loi sur le travail, qui n’a jamais permis de faire baisser le chômage. Et la raison en est bien simple : personne ne veut faire baisser le chômage en France.

Le 26 Août 2014, il est nommé par Manuel Valls, Ministre de l’Industrie, de l’Économie et du Numérique. Outre la très libérale batterie de réformes économiques qu’il faudra faire passer au 49-3 face à un parlement hostile, il reprend surtout les négociations en cours sur la vente de la branche énergie de l’industriel français Alstom, à la Société General Electric, qui elle-même fait partie du complexe militaro-industriel américain. La prise de contrôle des Américains sur cette branche de notre industrie relève de la haute trahison pour les négociateurs français impliqués. En effet, Alstom fabrique les turbines de nos sous-marins nucléaires lanceurs d’engin (SNLE) tels que « Le Terrible », « Le Téméraire » ou « le Triomphant », ainsi que celles qui propulsent notre porte-avion « Le Charles De Gaulle ». Il se trouve que la fabrication de ces turbines relève des intérêts fondamentaux de la nation, car elles assurent notre indépendance technologique et industrielle en toutes circonstances, pour entretenir ou équiper de nouveaux sous-marins. Y compris et surtout en période de guerre contre toute puissance hostile, comme pourrait tout à fait le devenir un jour les États-Unis d’Amérique. Notre relation avec l’Allemagne ou le Royaume-Uni a par exemple toujours été faite de hauts et de bas dans l’Histoire. Les alliances contractées en une époque donnée, peuvent éclater brutalement et durablement du jour au lendemain. Tout Homme d’État ne peut que se projeter sur le temps long pour discerner ce qui relève de nos intérêts fondamentaux, et s’assurer de leur pérennité. En matière de relations internationales, l’amitié et les bons sentiments n’existent pas, seuls les rapports de puissance déterminent l’équilibre de nos relations diplomatiques. Avoir cédé aux États-Unis d’Amérique la part de notre industrie qui est au cœur même de notre dissuasion nucléaire, peut être qualifié de trahison au sens de l’article 411-3 du Code Pénal qui dispose que :

« Le fait de livrer à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents des matériels, constructions, équipements, installations, appareils affectés à la défense nationale est puni de trente ans de détention criminelle […]».

Je tiens à aller au bout de ma démonstration à ce sujet. Ainsi, le 13 Novembre 2014, le Commandant de Sous-Marin Nucléaire d’Attaque, Alexandre Tâchon, expliquait ceci dans une conférence qu’il donnait au Visiatome de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard :

La vitesse maximum de nos sous-marins relève du secret-défense, elle ne peut donc être révélée.

Les propriétés acoustiques des turbines de nos sous-marins, dont l’usage tactique se fonde en premier lieu sur leur discrétion, relèvent aussi du secret-défense.

Actuellement, grâce aux facilités concédées par Emmanuel Macron à General Electric sur la prise de contrôle de la branche énergie d’Alstom, les tenants du complexe militaro-industriel américain peuvent estimer plus précisément la vitesse de nos submersibles, en plus d’avoir désormais la main-mise sur les brevets leur permettant de connaître les propriétés acoustiques de nos turbines. Ce qui signifie que tout l’avantage tactique de nos sous-marins est perdu d’une part, et que par ailleurs, si nous devions un jour être en conflit ouvert avec les USA ou avec leurs alliés, nous aurions toutes les difficultés du monde à façonner des turbines destinées à l’entretien ou à la réparation de nos navires de guerre.

Cette transaction menée tambour battant sous le patronage d’Emmanuel Macron, a affaiblit très sérieusement les capacités défensives de la France, et a introduit de très sérieuses vulnérabilités au cœur même de notre dissuasion nucléaire.

Malgré le fait que pour un tel crime, il puisse écoper de 30 ans de prison, jamais la presse n’a fait état de la gravité de ses forfaitures sur la cession de la branche énergie d’Alstom, mais bien au contraire elle l’a fait élire Président de la République.

 

Notons par ailleurs qu’Emmanuel Macron a aussi permis la fusion Siemens-Alstom sur les équipements ferroviaires, permettant au final à l’Allemagne de mettre la main sur cette branche sensible de notre industrie, puisqu’elle aussi liée aux capacités logistiques de la France à se projeter par voie terrestre à ses frontières et au-delà, en cas de conflit au sein de l’Europe. L’Histoire nous enseigne qu’il faut agir avec prudence avec l’Allemagne, mais aussi avec  le Royaume-Uni. Ces États ont toujours compté sur l’esprit de trahison de nos dirigeants, pour nous affaiblir militairement et industriellement entre chaque conflit. Lorsque Mme Merkel prend le contrôle tout ou partiel de notre industrie ferroviaire, d’armement ou aéronautique, ça n’est certainement pas pour améliorer les relations économiques et culturelles entre nos deux pays. C’est bien pour favoriser les intérêts allemands au détriment des intérêts français.

Une autre affaire, beaucoup plus sanglante, risquera bien un jour de garantir à Emmanuel Macron un long séjour en prison. Cinq jours avant sa nomination au poste de Ministre de l’Économie, François Hollande, le 21 Août 2014, révèle au journal « Le Monde » qu’il fait livrer des armes aux « rebelles syriens » depuis 2012. Ce que nous ignorons, c’est à quel moment ces livraisons d’armes de guerre ont cessé. Ce que nous savons c’est que parmi ces armes se trouvent notamment des lance-missile MILAN, fabriqués par l’entreprise française MBDA. C’est grâce à un rapport d’Amnesty International rendu public le 8 Décembre 2015, que l’information tombe. Quelques mois auparavant la chaîne iranienne IRIB, équivalent de l’AFP en France, signale que des forces de la Résistance Libanaise ont saisi à des terroristes du Front Al Nosra qu’ils combattaient, les mêmes armes de lutte anti-char françaises. Plus récemment le 3 Juillet 2018, l’agence SANA, équivalent de l’AFP syrienne, signale qu’à la suite de la reprise du territoire de Deraa aux terroristes par les forces syriennes et russes, un immense stock d’armes a été découvert, composé pour partie de lance-missiles MILAN.

François Hollande comme Nicolas Sarkozy, est à ce titre un faiseur de guerre qu’il faudra un jour juger pour ses propres crimes. Dans l’attente, nous savons que celui-ci n’a jamais fait montre de retenue pour nuire à la souveraineté de la Syrie, et il y a peu à douter que les ventes d’armes destinées aux mercenaires qui œuvrent en Syrie se soient poursuivies jusqu’à la fin de son mandat. Ces ventes d’armes avaient pour intermédiaires le Qatar et l’Arabie Saoudite, mais il est à soupçonner que les États turc et israélien, ne soient pas étrangers non plus à ces transactions et rapports plutôt fraternels avec les terroristes qui opèrent en Syrie.

Pour comprendre la très probable implication d’Emmanuel Macron dans ce dossier, il faut savoir que le Ministre de l’Économie, comme en dispose l’article R1122-2 du Code de la Défense, fait partie du Secrétariat Général de Défense et de Sécurité Nationale, lui-même sous contrôle du Premier Ministre et du Président de la République.

L’article D1132-4 du Code de la Défense, précise que ce Secrétariat a entre autres pour mission « d’étudier avant décision gouvernementale, les questions relatives aux exportations d’armement, de matériels et de technologies de caractère stratégique ». Chaque livraison d’arme est conditionnée par un certain nombre de procédures à suivre et de décrets à signer pour les ministres impliqués dans la transaction. Le Ministre de l’Économie n’échappe pas à la règle. Si nous devions apprendre que les livraisons d’armes de guerre aux terroristes en Syrie, ont été poursuivies au-delà de l’été 2014, alors nous pourrions accuser Emmanuel Macron de s’être rendu coupable de financement du terrorisme, tel qu’édicté par l’article 421-2-2 du Code Pénal.

Des lois sur le terrorisme que peu d’entre nous connaissons. Ainsi, qui sait que lorsque Laurent Fabius disait dans une conférence au Maroc qu’al-Nosra faisait « du bon boulot », qu’il se rendait coupable d’apologie du terrorisme, crime puni de 5 années d’emprisonnement par l’article 421-2-5 du Code Pénal ?

Si nos dirigeants sont cyniques et n’hésitent pas à violer les lois en comptant sur notre ignorance de ces dernières autant que sur le silence de la presse et des magistrats, ne croyez surtout pas que nous soyons désarmés pour rendre justice ! La France est encore un État de Droit mais il nous revient à nous, citoyens, de le faire respecter.

Par exemple, et pour terminer sur le casier judiciaire restant à remplir d’Emmanuel Macron : Savez-vous que tant dans le droit international, qu’au sein de notre bloc de constitutionnalité, il est interdit de s’ingérer dans les affaires d’un État tiers, et plus encore d’user de moyens militaires contre lui sans qu’un mandat clair et explicite lui ait été accordé par la majorité des États-Membres de l’ONU ?

Ainsi, dans le préambule de la Constitution du 27 Octobre 1946, il est dit dans son article 14 que :

« La République Française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n’entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n’emploiera jamais ses forces contre la liberté d’aucun peuple ».

Quant à l’article 2 de la Charte de l’ONU que la France a ratifiée le 24 Octobre 1945, voici ce qu’il énonce sur la même question :

L’Organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses Membres.

Les Membres de l’Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger.

Les Membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies.

Cela n’a pourtant pas empêché Emmanuel Macron de donner l’ordre à nos armées, le 13 Avril 2018, de procéder au lancement d’une dizaine de missiles sur la Syrie. Les cibles étaient sensées être des lieux de fabrication ou de stockage d’armes chimiques de l’Armée Arabe Syrienne. Ce qui en soi, permet de nous assurer de l’incompétence ou du mensonge d’Emmanuel Macron sur l’affaire en question. Car si l’on veut préserver les civils de toute émanation de gaz à vocation militaire, la neutralisation des lieux de stockage ou de fabrication de ces armes chimiques, ne peut répondre d’une destruction explosive sans que le risque de dispersion soit rendu extrêmement élevé pour les populations résidant aux alentours de telles infrastructures. Cependant, il y a bien eu un mensonge sur la réalité des objectifs ciblés. D’abord et en premier lieu, parce que l’Armée Arabe Syrienne a procédé à la destruction totale de son arsenal d’armes chimiques, cela sous le contrôle conjoint de la Russie et des États-Unis d’Amérique, ainsi que l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) qui a rendu un rapport en ce sens en 2016. Ensuite, parce que le gouvernement syrien a pu communiquer sur la réalité des objectifs choisis, en démentant à chaque fois les mensonges véhiculés par le gouvernement français sur la nature des cibles.

Plus grave encore dans cette affaire, si l’on devait ignorer que notre Constitution et les règles du droit international ont été pleinement violées par Emmanuel Macron : en autorisant le bombardement de certains sites autour de la ville de Homs, notre armée a pu tester en situation réelle le fonctionnement de nos missiles de croisière. De la même façon, les adversaires russe et syrien ont pu tester leurs défenses anti-aériennes sur les missiles français et recueillir des informations essentielles sur nos propres vulnérabilités. Car tous nos missiles n’ont pas impacté, fort heureusement d’une certaine façon. Certains ont été interceptés, ce qui a permis aux militaires russes de s’assurer que leurs propres solutions de défense anti-missiles fonctionnent sur une partie de la technologie française. Information dont il aurait été sage de nous assurer que les Russes puissent continuer de l’ignorer.

Dans l’attente, cette décision d’Emmanuel Macron de bombarder la Syrie, je le rappelle en violation expresse du droit international et constitutionnel de la France, répondait d’un mystérieux attentat chimique survenu à Douma le 7 avril 2018. Attentat si mystérieux, qu’aucun témoignage accréditant la réalité de cette attaque n’a pu être livré, ne serait-ce que par les hôpitaux syriens. En revanche, l’OIAC qui devait investiguer sur la ville de Douma, a été empêchée d’arriver en Syrie dans des délais raisonnables du fait des pressions occidentales, et n’aura pas non plus eu le temps de faire part des conclusions de son enquête, pour qu’Emmanuel Macron puisse disposer d’informations fiables à exploiter lui permettant d’autoriser ou non une action militaire (qui resterait de toute façon illégale au regard du droit international). Si aucune loi ne réprime spécifiquement l’usage des moyens militaires de la nation en violation des traités ratifiés et de notre ordre constitutionnel, d’autres touchant aux crimes contre l’humanité ou aux intelligences avec des puissances étrangères peuvent être soulevées pour qualifier le crime que je viens d’exposer ici.

Je vous le disais plus haut, l’affaire Benalla, au regard des autres trahisons d’Emmanuel Macron n’est finalement pas grand-chose. Néanmoins, des ordres manifestement illégaux ont été adressés à nos services ou plus encore, des procédures administratives et judiciaires n’ont pas été suivies par le premier Magistrat de France, au moment où était porté à sa connaissance des faits graves commis par l’agent de sécurité et bagagiste Benalla. Plus inquiétant encore est le fait que l’emploi d’Alexandre Benalla ne répond pas du contrôle des services régaliens les plus légitimes pour assurer la sécurité de la présidence de la République. En introduisant au cœur de l’Élysée un individu que ni la gendarmerie, ni la police nationale n’ont eu à former, et qui plus est qui fréquente et recommande, auprès du Président de la République, des personnes ayant des liens plus ou moins directs avec le terrorisme afin d’assurer la sécurité de ses meetings ; c’est au mieux une très sérieuse légèreté de gestion qu’il faut reprocher à Emmanuel Macron, voire des actes qui contournent le contrôle opéré par l’État-Major de la Police et des Armées, sur les décisions de sécurité émanant de la présidence de la République.

Il n’est donc pas incompréhensible que les plus hauts responsables de la police et de la gendarmerie nationale se soient émus de ces agissements, et aient révélé à la presse les charges qui pesaient sur le trublion Benalla, afin de donner un avertissement à Emmanuel Macron.

Si les institutions régaliennes sont loyales par nécessité, et qu’elles n’iront pas forcément plus loin dans leurs manœuvres contre Emmanuel Macron, il nous revient à nous, citoyens, d’évincer définitivement celui-ci de la présidence de la République.

On doit à Alexis de Tocqueville la citation suivante : « Je ne crains pas le ‘suffrage universel’ : les gens voteront comme on leur dira ». Et il se trouve que durant près de deux années, les Français ont vécu un tintamarre médiatique autour d’Emmanuel Macron, tandis que nombre de candidats rivaux ont vu leur propre campagne anéantie par des affaires judiciaires, et là où d’autres encore ont joui d’un temps d’exposition médiatique moindre quand ils n’ont pas subi un véritable régime de censure pour les ostraciser. C’est donc fort logiquement qu’Emmanuel Macron a été élu à la tête de la République française, et que nous pouvons considérer tout aussi légitimement que son mandat est usurpé.

Il y a donc actuellement au sommet de la France un menteur doublé d’un tricheur, d’un traître et d’un assassin que nous ne pouvons raisonnablement laisser gouverner. Aussi, c’est par cette conclusion que je vous appelle à ne plus rien céder, et profiter de cette affaire Benalla mettant clairement en cause Emmanuel Macron et légitimant la saisine de l’article 68 de la Constitution par nos parlementaires sur la destitution du Président de la République, pour lui infliger un rapport de force suffisamment conséquent et durable, permettant d’aboutir à l’éviction du félon qui hante le palais de l’Élysée.                                                                                                                                                                     Source : https://sylvain-baron.blogspot.com/2018/07/les-vrais-crimes-demmanuel-macron.html                 via:https://globalepresse.net/2018/07/26/les-vrais-crimes-demmanuel-macron /                                                 envoyé par Will Summer

Le chèque énergie arrive à La Réunion: Plus de 100 000 foyers aurait du être concernés mais des milliers ne l’on pas reçu ?

Le chèque énergie arrive à La Réunion: Plus de 100 000 foyers concernés

Vendredi 6 Avril 2018 – 12:50,

La vérité sur ce dispositif  trompeur

Le chèque énergie est attribué chaque année en fonction de vos revenus et de la composition de votre foyer. Il vous est adressé automatiquement sur la base des données que vous avez déclarées auprès des services fiscaux lors de votre déclaration de revenus.

Le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de l’énergie à partir de ce mois d’avril 2018. « Avec ce nouveau dispositif solidaire, simple et juste, l’État accompagne les ménages à revenus modestes pour payer leurs dépenses d’énergie et ainsi lutter contre la précarité énergétique », indique la préfecture qui présentera le dispositif mardi prochain.

Toutefois, pour vérifier si vous pouvez bénéficier du chèque énergie en quelques clics, vous pouvez interroger le site dédié du gouvernement en inscrivant votre numéro de revenu fiscal.

Si vous êtes éligible, vous recevrez automatiquement votre chèque énergie d’ici à fin avril. Vous n’avez aucune démarche à réaliser.

La vérité  sur cette arnaque d’état

Le chèque Énergie la grosse arnaque faire croire que Plus de 100 000 foyers concernés, mais des milliers ne l’on pas reçu, Concrètement, pour en bénéficier, une personne seule doit justifier d’un revenu fiscal de référence de moins de 7.700 euros. Ce même RFR doit être inférieur à 11.550 euros pour un couple sans enfant, et à 13.860 euros pour un couple avec un enfant (+ 2.310 euros par enfant supplémentaire). Pour savoir si vous y avez droit, les pouvoirs publics ont mis en place un simulateur. Mais plusieurs milliers ne l’on pas reçu, ce dispositif était géré par les services foncier chargé de les envoyer, mais ces services en sous-effectif, ont la priorité de rackettez les contribuables leur piqué un maximum de fric, ils ne sont pas là pour jouer au père noël et recherché les avants droit et leur envoyer ces chèque

https://www.zinfos974.com/Le-cheque-energie-arrive-a-La-Reunion-Plus-de-100-000-foyers-concernes_a126236.html#last_comment

Thierry Robert : un maire dépensier, mauvais gestionnaire et mauvais payeur, l’ennemis des retraités est des pauvres il n’aide que les riches

Thierry Robert : un maire dépensier, mauvais gestionnaire et mauvais payeur

Thierry Robert est plutôt satisfait du rapport de la chambre régionale des comptes qui ne dénonce aucune malversation ! Une drôle  façon  de voir les choses

Saint-Leu. Thierry Robert s’est toujours vanté de son bilan à la tête de la mairie de Saint-Leu. Le rapport de la Chambre régionale des comptes sur sa gestion communale de 2011 à 2016 livre une tout autre version. Le document que nous sommes procurés pointe du doigt des dépenses non maîtrisées, des problèmes de recrutements, un endettement colossal. Le député est décrit comme un piètre gestionnaire et un maire qui a du mal à honorer ses factures.

Bouclé à la mi-décembre, le rapport d’observations définitives sur la gestion de la commune de Saint-Leu n’a toujours pas été examiné par le conseil municipal, et donc rendu public. On sait maintenant pourquoi Bruno Domen tarde à instruire l’examen de ce document par l’assemblée communale. Le contenu de la vingtaine de pages, dont nous avons pu prendre connaissance, n’est en effet guère reluisant pour Thierry Robert qui a laissé à son successeur désigné le soin de mettre en place un plan d’économies.

Certes, le rapport ne dénonce pas une situation aussi calamiteuse que celle de Sainte-Marie, commune gangrenée par le clientélisme et un système quasi institutionnel de primes illégales. Mais selon la CRC, la situation financière de Saint-Leu est sérieusement dégradée. Avec des dépenses non maîtrisées, un poids colossal des dettes, une absence de projection dans l’avenir pour réduire les coûts, une gestion qui s’apparente à de l’amateurisme sur plusieurs dossiers, une collectivité qui ne paient pas ses artisans et ses fournisseurs.

Dans sa réponse aux magistrats, Thierry Robert semble plutôt satisfait du résultat de ce rapport. Selon lui, Saint-Leu a beaucoup dépensé car la commune nécessitait de nombreux investissements en raison des retards en équipements. Et il affirme qu’il voulait maintenir « l’attractivité » de sa ville ou assurer un meilleur niveau de vie aux employés communaux. Des explications purement politiques mais qui ne répondent pas aux critiques ciblées de la Chambre régionale des comptes.

Plus surprenant, Thierry Robert se dit « heureux de constater que le rapport ne fait état ni de gaspillage (ce qui n’est pas tout à fait le, cas, NDLR), ni de malversation ». Une façon très singulière de justifier son action. Comme s’il fallait tirer une gloriole de ne pas avoir commis d’infractions ou de ne pas être soupçonné de tels faits. Des mots qui sonnent étrangement dans la bouche d’un parlementaire votant les lois et d’un homme d’affaires qui s’est toujours vanté d’avoir réussi à «la sueur de son front».                                                                                                                                                  Des dépenses de personnels pas maîtrisées

Selon la CRC, les dépenses de personnels de la commune ont augmenté de 18 % entre 2011 et 2016 malgré la fin de la prise en charge de 75 agents mis à la disposition du CCAS et de la Caisse des écoles. Elles représentent 70 % des charges de fonctionnement de la commune, un taux largement supérieur aux communes de même taille, si l’on prend en compte la moyenne nationale. La CRC note un pic de dépenses en 2014 et 2015. Avec 29 agents permanents en plus. Soit avant et après les élections municipales. Mais selon Thierry Robert et Bruno Domen, ces embauches n’avaient rien de clientélistes. Elles étaient dues à « la nécessité de remplacer des personnels incapables de tenir leur emploi ». La CRC note aussi le recours toujours plus important aux agents non-titulaires sur des emplois non permanents. Une hausse de 20 % entre 2011 et 2016. Ce qui n’est pas un bon indicateur en matière de lutte contre la précarisation des emplois.                                                                                       Des recrutements irréguliers

« Des dysfonctionnements dans la procédure de recrutement de non-titulaires ». C’est le constat du rapport. En des termes moins choisis, il s’agit de recrutements illégaux par rapport aux règles de la fonction publique territoriale. Celles-ci stipulent que le conseil municipal est le seul à décider de la création d’emplois. Et que la délibération doit donner des indications très précises sur la nature de l’emploi (grade, fonction, niveau de recrutement, rémunération, etc).

La CRC dénonce ainsi le recrutement par la commune d’un attaché parlementaire de Thierry Robert (deux contrats en 2012 et 2013). « Les conditions d’une parfaite information de l’organe délibérant » n’ont pas été remplies. Installé en région parisienne, cet attaché avait pour mission « le suivi des affaires communales auprès du député-maire en Métropole ». Mais les conseils municipaux n’en ont pas su plus sur ses réelles fonctions.

Autres cas pointés par la CRC : « Un contrôle effectué sur un échantillon de recrutements de 33 non-titulaires a montré que 18 d’entre eux avaient été opérés sur des bases contestables ». Ainsi, des bénéficiaires d’emplois aidés ont été recrutés sur des emplois permanents, ce qui n’est juridiquement pas possible. Car cela crée des inégalités flagrantes avec les candidats à un poste qui font les efforts pour passer les concours.

Personne ne sait pourquoi les recettes fiscales baissent !

Dans une commune qui investit beaucoup et qui entend se développer, les recettes, et notamment la bonne collecte des impôts, sont indispensables. Or la CRC parle de « faiblesse des recettes fiscales » de la commune. En 2015, elles enregistrent une « baisse inexpliquée de 4,5 % » des rentrées venues de la taxe d’habitation. Le produit des impôts locaux est inférieur par rapport à d’autres communes similaires. Bref, les Saint-Leusiens  paient moins d’impôts que d’autres mais ce n’est pas forcément bon pour la commune. Indicateur particulièrement alarmant d’après le rapport : « Les recettes liées à la taxe foncière sur les propriétés bâties sont inférieures de 40,28 % par rapport à la moyenne des communes de même taille (Saint-Joseph, Le Port, Saint-Benoît, Sainte-Marie, La Possession, Sainte-Suzanne) ». Les bases de la taxe d’habitation ont diminué de 1 million d’euros entre 2014 et 2015. C’est d’autant plus inquiétant que des indicateurs montrent le dynamisme et l’attractivité de la commune. Autant de recettes en moins qui plombent l’équilibre des finances.

Dans sa réponse à la CRC, le maire Bruno Domen assure qu’il va « porter une attention particulière sur les recettes de la ville, notamment en matière fiscale, qui ont subi une baisse anormale et inexpliquée des bases de la taxe d’habitation et de la taxe foncière sur le foncier bâti ».

Des finances très dégradées

Poids de la dette toujours plus lourd, recettes insuffisantes, dépenses en progression : beaucoup de voyants sont au rouge lors de l’examen des comptes de la commune. Depuis 2013, ils sont même négatifs. La commune ne possède plus d’économies pour faire face à ses dépenses et ne dégage pas suffisamment de ressources. La CRC souligne bien que la capacité d’autofinancement de la ville est négative depuis 2013. Les explications données par la mairie n’ont pas été jugées crédibles par les magistrats financiers.

Le rapport s’inquiète aussi de la sincérité des comptes en mentionnant des résultats d’exercice altérés par l’absence de provisions pour plusieurs litiges. La commune a dû ainsi payer 100 000 euros liés à plusieurs contentieux sans les avoir provisionnés.

Les achats courants et les dépenses d’entretien ont fortement augmenté entre 2011 et 2016. La raison : la mise en service de nouveaux équipements et la mise aux normes d’anciens équipements vieillissants.

Saint-Leu croule sous les dettes

Même si Thierry Robert ne semble pas si mécontent que ça de ce rapport, certains passages sont quand même très douloureux. Et inquiétant pour celui qui lui a succédé. « En 2014 comme en 2015, les crédits budgétaires ont été insuffisants pour faire face aux annuités totales de la dette. L’équilibre réel des budgets en a été affecté ». Ainsi des dépenses obligatoires n’ont pas été mentionnées.

Autre anomalie selon la CRC : la capacité d’autofinancement se dégrade d’année en année et certains des artifices comptables viennent la présenter sous un jour plus favorable.

Depuis 2011, Saint-Leu a beaucoup investi : écoles, maisons de quartier, piscine, médiathèque. Au total, 107 millions entre 2011 et 2016.

Selon Thierry Robert et Bruno Domen, ces dépenses sont justifiées par un besoin en équipement de la commune. Mais la CRC relève que les dépenses en équipement comme le recours à l’emprunt dépassent largement les normes.

En 2015, ces dépenses étaient de 799 euros par habitant contre 278 euros par habitant en moyenne pour une commune équivalente. Et l’encours de la dette a progressé de 140 % entre 2011 et 2016. Il s’élève à 1 521 euros par habitant en 2016 contre 766 en 2011. « La capacité de désendettement de la collectivité est passée de 5,8 années en 2011 à près de 30 ans en 2016, largement au-dessus du seuil communément admis de 10 ans », lance la CRC.

La commune n’a pas de trésorerie

Les caisses de la ville sont vides ! Les magistrats financiers ne l’écrivent pas en ces termes mais cela y revient. Eux parlent de « dégradation de la situation financière », « d’épuisement des réserves ». Premier constat : le fonds de roulement, autrement dit, le budget consacré aux affaires courantes, était négatif de 1,44 million fin 2016. Ce compte était pourtant excédentaire de plus de 4 millions en 2011. La CRC note aussi qu’une dette de 2,25 millions à la SIDR n’a été pas été prise en compte dans ce calcul.

Si la commune n’a pas d’argent de côté, elle doit donc recourir à des crédits à courts termes. Comme les particuliers quand ils font appel à un crédit à la consommation. Cette ligne de crédit n’a cessé de gonfler pour atteindre 4,1 millions en 2016. Et cela coûte toujours plus cher en intérêts : 36 922 euros en 2016.

Le maire est un mauvais payeur

Comme la commune n’a plus d’argent dans ses caisses, elle met de plus en plus de temps à régler ses factures. Au grand dam de ses fournisseurs ou des artisans qui travaillent sur des chantiers communaux. On sait que certains d’entre eux ont failli ne pas s’en relever et ne veulent plus travailler avec la mairie. Selon la CRC, « le délai qui s’écoule entre la réception d’une demande de paiement et son règlement est passé de 78,51 jours en 2015 à 96 jours en 2016. Sur les derniers mois, il se dégraderait pour s’élever à 140 jours ». Le rapport mentionne la somme de 138 846 euros d’intérêts moratoires supportée par la commune en 2016 contre 785 euros entre 2011 et 2015.

 

Le poids de la dette n’est pas seul responsable des retards de paiements. La CRC tacle aussi les services municipaux et son « manque de diligence ». Et cite le cas de bordereaux de paiements qui ne sont pas transmis au payeur trois mois après leur émission !

Les coûts de fonctionnements de la piscine et médiathèque pas évalués

Personne ne blâmera l’ancien maire de Saint-Leu pour avoir fait construire en 2013 une piscine et une médiathèque, équipement qui faisait cruellement défaut. Le problème, selon la CRC, est les coûts de fonctionnement futurs n’ont pas été évalués, plus particulièrement les recrutements indispensables. La CRC pointe du doigt la faute de la mairie qui « n’a pas établi d’estimation complète des charges et des produits, liée à l’ouverture de la piscine et de la nouvelle médiathèque pour les cinq années prochaines ».

La commune promet un plan drastique d’économies

Les analyses financières prospectives ne sont pas très optimistes avec un creusement du déficit. La commune a indiqué à la CRC qu’elle avait déjà pris des mesures : non-remplacement des départs à la retraite, gel des recrutements et des promotions, hausse des loyers sur le domaine public, réduction des investissements. Bref, c’est à Bruno Domen de mettre en œ“uvre ce plan drastique. Pas sûr qu’il dise merci à Thierry Robert pour cet héritage.

Hausse des impôts locaux en vue

La commune a promis à la CRC qu’elle allait réduire ses charges et sa masse salariale. Mais les magistrats financiers ont du mal à cacher leur scepticisme. « Aucune donnée chiffrée n’est cependant avancée », déplorent-ils. Il est donc question de déclarations très générales ou de mots choisis pour faire plaisir. Ainsi, les responsables parlent de « mise en place d’une véritable politique de réduction des dépenses en 2017 pilotée par une commission d’engagement ». Et de compenser « globalement les nouvelles dépenses engendrées par la mise en service des équipements nouveaux ». Difficile de faire pire en matière de langue de bois politico-administrative.

Selon la CRC, la ville de Saint-Leu n’aura pas d’autres moyens pour équilibrer ses finances que de recourir au levier de la fiscalité locale. En 2017, Thierry Robert avait annoncé une pause dans les investissements tout en parlant de « poursuite des opérations engagées ». Dans sa réponse à la CRC, Bruno Domen a promis de « mettre en œuvre tous les moyens pour suivre les recommandations » des magistrats.

Des réductions de personnels avec un dispositif irrégulier.                                                                                     Pour tenter de retrouver des dépenses saines, Saint-Leu a indiqué qu’elle va faire des économies sur les dépenses de personnels. Avec déjà une mesure touchant le départ volontaire de 31 agents représentant une « économie » de 750 000 euros. Mais selon la CRC, la commune a mis en place un dispositif irrégulier avec des indemnités de départ volontaire car ce plan ne remplit les règles exigées.

Pas assez de transparence dans la commande publique

Autre piste d’économies prônée par la CRC : la commande publique. Alors que les dépenses courantes augmentent, la commune pourrait beaucoup mieux les gérer. La CRC évoque la « rationalisation » des dépenses et, surtout, une « mise en concurrence plus systématique des achats de fournitures ». Les magistrats s’étonnent aussi des montants de prestations juridiques. Il faut dire que Thierry Robert n’est pas avare de procédures judiciaires. La commune a ainsi dépensé 230 000 euros entre 2011 et 2016. Et l’on sait que l’ancien avocat du député-maire se plaint de ne pas avoir été payé pour l’ensemble de ses prestations. Là aussi, la CRC préconise une mise en concurrence.  Cantine scolaire quasi gratuite : démagogie ou mesure sociale ?

Thierry Robert est sans doute très fier de cette mesure en affirmant qu’il a fait du social. Mais pour la CRC, elle est critiquable sous d’autres aspects. La commune a-t-elle les moyens de maintenir sa cantine scolaire facturée à 12 euros par élève et par an ‘ Cette mesure n’est-elle pas trop démagogique ‘ Les magistrats financiers rappellent une donnée objective : la somme moyenne payée par les familles en France pour un repas à la cantine est de 3,5 à 4 euros. Selon la CRC, la commune, en décidant de fixer le repas à 1,50 euro, pourrait percevoir 1 million d’euros de recettes et commencer à réduire son déficit. Pour la CRC, la commune doit « engager une réflexion sur la tarification de ses servies afin de concilier la satisfaction de l’usager et la recherche de l’équilibre financier du service ».

Des engagements financiers placés sous le tapis.                                                                                                      Dernière touche de noir dans ce sombre tableau financier, la Chambre des comptes souligne que la commune doit faire face à des engagements financiers lourds avec l’établissement public foncier de La Réunion et la SIDR. À hauteur de 17,6 millions avec le premier pour l’opération « Zac Saint-Leu océan » et l’acquisition de terrains. La CRC déplore que ces engagements ne figurent pas dans les comptes de la commune.

Autre dossier épineux : une dette de 10,7 millions réclamés par la SIDR dans le cadre de deux RHI. De quoi alourdir encore un peu plus le fardeau de la dette saint-Leusienne.

Jérome Talpin  Journaliste le JIR

La Justice Coloniale

Les injustices judiciaires à La Réunion

Des serviteurs trop zélés de la Justice Française jouent les califes à la place du calife constituant un état dans l’état. C’est une véritable mainmise sur notre Justice réelle. Ces mêmes magistrat ont bloqué la balance de notre justice, pour que celle-ci ne fonctionne que dans un seul sens ceci, surtout dans le domaine de la finance. Les terres ou la tâche est facilitée par la présence sur L’île de La Réunion par plus de 118000 analphabètes, dont un certain nombre  sont propriétaires d’un lopin de terre ou d’une demeure. Il est très facile de tromper les intéressés, ce qui est courant dans L’île.

Il semblerait qu’un Juge ou un autre magistrat soient inattaquables  pour des faux ou des malversations diverses. Ce n’est pas ce que le législateur fait apparaître dans le code pénal. En fait l’abolition des privilèges n’est qu’un lointain souvenir dans les îles et L’outre-mer en générale. Une intense économie souterraine existe ici. Des investigations ont mis à jour cette particularité qui avait pour point de départ le passage de l’état colonial à celui de Département en 1946. L’île comptait alors 227000 habitants.il ni avait pratiquement pas d’infrastructures. Seul le train permettait le déplacement  entre diverses  villes, entre le Nord et le sud a ST PIERRE, quand il ni avait pas de cyclone.  Pour joindre Saint Gilles les Bains il fallait passer par la route de la Montagne. A la ravine à malheur deux poids lourds ou bus courant d’air ne pouvaient  se croiser. Si ils se présentaient dans une courbe l’un d’entre eux devait effectuer une marche arrière avec d’un côté le flan de la montagne et de l’autre un précipice de 150 mètres.

La France était alors exsangue du fait de la guerre de 1939 1945. Les fonctionnaires de l’époque coloniale sont restés en place.  Les mauvaises habitudes prisent  aussi. Les gros blancs de l’époque ceux qui détenaient le foncier étaient avantagés dans les litiges. Présentement ce sont les élites du système qui bénéficient, de ces bons soins ou avantages.

Pour mettre fin à ces abus il faudrait une enquête du Parquet National financier  a Paris, qui aura aussi à agir contre les ramifications aux sommets de L’état.

De plus une commission d’enquête parlementaire sur l’éthique devrait rechercher  les ripoux qui participent  à ces prélèvements sur les nombreuses victimes d’attaques pernicieuses et immérités. Une lutte sans merci doit prendre le relais de l’immobilisme. Cette enquête parlementaire pourrait comprendre un membre de la cours de cassation, la député Ericka Bareigt le Général en retraite SOUBELET  Bertrand qui faisait remonter les doléances de la base des unités outre-mer  avec trop d’insistance, sous la Tutelle d’Annick Girardin Ministre des Outre-Mer.

Je considère qu’ici à La Réunion nous sommes à un stade inacceptable de ces principes.  Nous sommes  revenus  à l’époque de Jean de La Fontaine : selon que tu seras puissant ou misérable, les cours et tribunaux te blanchiront  ou te noirciront de tords. Ceux qui seront du côté des nouveaux califes te précéderont. À quoi bon faire valoir des textes que le législateur a voté ou les prévaricateurs, Magistrats sans foi ni loi, puisque qu’ils ne font pas leur travail qu’il leur est dévolu.

L’article 4 du code de procédure pénale spécifie que le pénal tient le civile en l’état et qu’un jugement pénal doit intervenir surtout lorsque il s’agît d’un acte criminel est à la base de la détermination de l’affaire civile. Le caractère irréfragable de la faute pénale doit être appliqué par les juges cours ou tribunaux qui ont à statuer sur ce type d’affaire.

Injustice Judiciaire 2

L’action frauduleuse  de certains experts géomètre et de certains  conseil Mr X n’a pas été sanctionnée à ce jour. J’use donc de l’état de nécessité et non dénonciation de crime, fait prévus et réprimé par l’article 434-1 (le fait, pour quiconque ayant connaissance dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés,  de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de 3 ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amendes. Cela concerne aussi toutes les personnes qui ont constaté ces agissements.  En ma qualité d’anciens enquêteur  j’ai repris des recherches et investigations qui mon permis de constater que nous étions restez au stade de l’époque coloniale et qu’un certain nombre de magistrats ou personnes assimilées s’étaient  égarés  sur des chemins pervers. Les personnes âgées d’une dizaine d’années de plus que moi m’ont  confirmé  que rien n’avait changé en 1946. Les fonctionnaires en place  sont demeurés les mêmes.  Ils ont aussi gardé les mêmes défauts et travers. Selon mes informations cela concernerait  principalement  tous ce qui concerne la finance, mais aussi tout l’outre-mer. Une enquête du parquet national financier confirmera facilement mes dires. Cela consiste au règlement d’une dîme prélevée sur les victimes comme moi d’une partie voir la totalité d’une parcelle de terre. À ce titre je peux citer Mr  X qui pendant 15 ans  ST LEU, a lutté pour récupérer les trois hectares dérobés. Ce  dernier a pu récupérer environ 80% de ses bonnes terres, il est mort le 28 avril 2017 à l’Age de 83 ans. Il laisse derrière lui une épouse du même âge . Une autre personne parmi la quinzaine de noms  de victimes que j’ai recueillie. Mme Xa Petite ile s’est vu enlever une parcelle de 3000 m². Des maisons se sont construites sur cette parcelle. Mr X expert lui avait promis qu’il lui ferait restituer ce bien. La dernière fois que je l’ai eu au téléphone elle m’a indiqué que son dossier déposé dans son salon avait disparu. Elle me précisait aussi que Mr X lui rendait  fréquemment visite à l’improviste et qu’une fois elle l’avait trouvé dans ce même salon sans qu’il se soit annoncé.  Les Abus d’ignorance ou de faiblesse sont généralement le point de départ de ces tromperies sélectionnées par ces personnes dont il est fait état plus haut. Avec ses 118 000 analphabètes dans l’île ces gens sont du pain béni  pour les filous de tous poils. Certains de ces particuliers  sont des propriétaires terriens. La répartition entre les divers voyous qui se livrent à ces pratiques est à rechercher.

Les atteintes à l’administration publique, commises   par des personnes exerçant une fonction publique sont légion dans cette affaire.

 

De plus une commission d’enquête parlementaire sur l’éthique devrait rechercher  les ripoux qui participent  à ces prélèvements sur les victimes comme moi d’attaques pernicieuses et immérités. Une lutte sans merci doit prendre le relais de l’immobilisme. Cette enquête parlementaire pourrait comprendre un membre de la cours de cassation, la député Ericka Bareigt le Général en retraite SOUBELET  Bertrand qui faisait remonter les doléances de la base des unités outre-mer  avec trop d’insistance, sous la Tutelle d’Annick Girardin Ministre des Outre Mer.

 

Voila les gouvernement que vous avez élus depuis 1980 les Socialistes n’aime pas que le Caviar, leur priorité c’est le sexe et le fric

Mieux que les feux de l’Amour… Rigolez car vous êtes tous concernés. (*)                                                     DE  NOUVEAU  CENSURÉ,  PARDON  POUR  CEUX        QUI  L’AURONT  EN  DOUBLON !                                  Subject: Mieux que les feux de l’Amour… Rigolez car vous êtes tous concernés. (*)

Marthe  RICHARD  doit  faire  la  toupie    dans  son  cercueil,  elle  qui  a  réussi  et  faire     interdire  et  fermer  les   » Maisons – Closes « ,  Il  existe  encore  un  grand   » BORDEL  »  à  l’ échelon           NATIONAL !         Une belle et Grande histoire républicaine…              Suivez bien..

Il était une fois,…  les Capulets qui détestaient les Montaigu et les Cahuzac qui  aimaient bien les Gayet et alors.. …    Le Risoli est arrivé et a tripoté la Gayet, pendant que la Najat  Vallaud Belkacem  s’envoyait le Moscovici et… et…. et… puis le loup qui a bouffé la grand-mère et… et …et …..

Ça c’est de l’info !!      La France perdue dans l’imbroglio des histoires de c.l !

Les familles GAYET et CAHUZAC sont amies. (Chirurgiens)

Et n’allez pas croire que c’est une histoire sans queue ni tête!                                                                                    La « politique Française » c’est bien mieux que les « Feux de l’Amour »…

Vous avez le « pouvoir »,   « l’argent »,  le « sexe »   et la « trahison ».. .

C’est du vécu !     Julie GAYET est une fille « normale » , comme les aime HOLLANDE qui a horreur des riches qui sont, comme il l’a dit « ses ennemis »… Julie GAYET était en 2005 la maîtresse de Philippe RISOLI, écarté   de TF1…  Maman GAYET est une riche antiquaire, Papa GAYET un chirurgien de renommée mondiale, ancien membre du   cabinet KOUCHNER qui possède un château à BERRAC dans le Gers.   Papa GAYET fût aussi, un temps, l’amant de Macha MERIL.

Ce château du GERS Papa GAYET l’a soufflé à Martine AUBRY,  autre socialiste dans le besoin COMME LA PLUPART …, qui, dans le  même temps cherchait à l’acheter !  Jérôme CAHUZAC, lui, avait trainé les pieds pour mettre en place la taxe à 75%, car son frère Antoine CAHUZAC  dissimulait un paquet de virements de gens fortunés transitant vers la SUISSE via la désormais célèbre banque HSBC  dont il était le président… (Source MEDIAPART).  Personne n’avait intérêt à ce que tous ces pauvres gens soient mis dans la lumière… La pauvreté est discrète: c’est bien connu                                                                                       Mais il y a eu une justice « très dure » (!) pour ces gens « normaux » …                                                                          – 1) Jérôme CAHUZAC a été interdit d’exercer la médecine par le  Conseil de l’Ordre des Médecins (pendant 3 mois ) – 2) Antoine CAHUZAC, le frangin, a du démissionner de son poste à  HSBC… Il coule aujourd’hui des jours tranquilles comme Directeur Général d’EDF et de « CIMENTS LAFARGE »…

Heureusement que l’on a appliqué dans notre Cher Pays la loi et les

sanctions « Corruptissima republica plurimae leges » !

Aurélie FILIPETTI, ancienne ministre PS de la culture, et reine de   l’intégration des sans-papiers à-tout-v a, était la maîtresse de ….. Jérôme CAHUZAC !   ( elle était en couple avec Arnaud Montebourg ) Elle s’était faite  larguer par le beau Jérôme pour une pointure de la politique: Ségolène ROYAL.   Après quelques mois à ruminer cette déconvenue la perfide Aurélie,   par vengeance, a tout « balancé » à Madame CAHUZAC, épouse de Jérôme,  celle-ci était déjà en pétard contre son mari dont elle venait de divorcer (suite à une liaison de celui-ci avec LOANA)   Toutes ces aventures croustillantes expliqueraient d’après   Médiapart tous les « tirages » et les quelques bruyants « couacs » entre ces deux ministres au début du quinquennat…  Histoires d’alcôve.. Que ne ferait-on pas pour obtenir un poste en POLITIQUE.        Najat VALLAUD BELKACEM la BCBG de Babel Oued, toujours d’après  Médiapart, il semblerait que son entrée au gouvernement corresponde  au moment où elle avait une liaison avec Pierre MOSCOVICI qui en était à ce moment un des piliers .  On en arrive à se demander avec qui le futur « Colonel des Forces          Spéciales », Jean-Vincent Placé a bien pu coucher pour obtenir son maroquin ?                                                      Revenons à Jérôme CAHUZAC, l’ancien Ministre du Budget, accusé par  MEDIAPART d’avoir eu des comptes en SUISSE et aux Iles CAIMANS.                                                                                                                        Nous l’avons laissé alors qu’il était en plein divorce suite à sa  relation avec Loana et la dénonciation par Aurélie Filipetti, de son autre liaison avec Ségolène.  C’est Madame CAHUZAC, qui très en colère, dénoncera Jérôme pour son   compte en Suisse  (600 000 euros – dénonciation faite un peu « à la légère » car elle  est aussi mouillée jusqu’au cou, et elle y laissera « des plumes »)   Comme le dit Le Journal du Dimanche ,  » divorce difficile « … Le même Journal nous révèle encore que Patricia Cahuzac avait loué  les services de toute une ribambelle de détectives privés, au cours de l’hiver 2011 ..  Ce sont eux qui ont découvert la liaisons de Jérôme et Loana !  On se demande bien pourquoi Mme Cahuzac se mettait dans un pareil  état pour les frasques de son mari, car elle-même ne restait pas . . . .  si l’on peut dire . . . . les jambes croisées . . .  Dans le même temps elle avait en effet une liaison avec Carlos  GOSHN, PDG de RENAULT / NISSAN !   Et ce n’est pas fini …  L’arrivée d’un 3ème personnage vient égayer un peu plus cette farce   politico-médiatique.

Voilà qu’entre en scène Isabelle COPE, avocate de Patricia CAHUZAC,  et sœur de Jean-François !                    Maître Isabelle COPE, qui était à cette époque la maîtresse de  notre ancien premier Ministre Jean-Marc AYRAULT,   est elle-même soupçonnée d’avoir ouvert plusieurs comptes en SUISSE  en 2005.  Jean-Marc AYRAULT fut aussi par le passé, rappelons-le, l’amant de  Ségolène.   A cette occasion François et Ségolène se séparèrent pendant un  moment, Jean-Marc et François se brouillèrent puis ….tout rentra dans l’ordre …   Jérôme CAHUZAC, à peine divorcé d’avec Patricia s’était « branché » sur la fille de Dany SAVAL (Stéphanie), l’épouse de Michel DRUCKER.  Stéphanie Jarre est la fille de Dany Saval et de Maurice Jarre et  la demi-soeur de Jean-michel Jarre.                                                                                           Le mariage était prévu début 2013, mais l’affaire des comptes en  Suisses de Jérôme (révélée en décembre 2012) mit un terme à ce beau projet …                                             Stéphanie aujourd’hui âgée de 48 ans, se consola un bon bout de  temps dans les bras d’Enrico MACIAS !  Michel DRUCKER, mari de Dany SAVAL et ex-amant de Sabine AZEMA,   était un ami intime des CAHUZAC   Michel DRUCKER avait entrepris la construction d’une immense villa  du côté de Saint-Rémy-de-Provence … Sur un site classé où toute construction est, en principe interdite… Allons donc.     Il avait obtenu de manière « frauduleuse » a-t-on dit un temps, le permis de construire. Permis de construire vite annulé dès qu’un comité de défense du site fut créé.   L’affaire trainait depuis 2007.      Courant 2012 Jérôme Cahuzac entre en scène et comme par miracle  tous les jugements précédents sont cassés et le tribunal administratif d’appel de Marseille délivre le permis de construire pour la villa,    sur le site classé, à côté de la chapelle Romane et ceci malgré l’interdiction de construction.. et vlan ! > L’autorisation tombe en novembre 2012. . ;      Ouf, il était temps: en décembre s’était trop tard .

Depuis 2012, l’affaire de la villa Druker a connu d’autres  rebondissements, mais en mars 2015, le conseil d’état à confirmé l’autorisation …   La villa ne sera donc pas démolie (car elle a été construite malgré  tout )…   CAHUZAC, tombeur bien connu des dames, avait une clinique de  chirurgie capillaire dans le 8ème arrondissement, « un quartier pauvre de PARIS »,  où il pratiquait une véritable activité humanitaire de médecin dévoué au peuple…  Greffant des cheveux à tire larigot à des tarifs spéciaux… L’avocat de ce pauvre ponte dans le besoin, Maître Jean WEIL défend également DSK…   Cet illustre inconnu pour monsieur TOUTLEMONDE, ne l’est pas pour  l’intelligentsia Parisienne, il s’agit simplement du fils de Simone Weil.   Il est passé dans l’émission de DRUCKER, pour faire la bise à sa  maman, ce qui ne pouvait qu’émouvoir les foules attendries…                                                                                                              Quel Bordel !  Elle est pas belle la monarchie???   Comme quoi… la « CUL-TURE » mène à tout…                                   Comment le gouvernement a été constitué ?   Comment se construisent les avenirs politiques ?   Vous voulez figurer dans le prochain gouvernement? c’est facile!                                                                                      Le Parisianisme Politico-Artistico – Médiatico-Juridico sex and Co,  c’est quand même un sacré BORDEL !          Ce sont ces mêmes personnes qui vous donnent des leçons et surtout  font les lois que vous devriez connaître et respecter à la lettre. !!!!     Surtout ne zappez pas et conservez le document car c’est vraiment  rigolo et intéressant à connaître.   Nous savions que nous avions des guignols et des incompétents  voyous mais à ce point cela vaut son pesant d’or.

Trop d’injustice judiciaire a l’île de la réunion dans le domaine de la finance et du foncier

Madame MACRON Brigitte

Première Dame de France

 

C’est un concitoyen  de France  qui vient solliciter votre appui.

Vous êtes l’âme et la confiance du Président. Il faut qu’il sache ce qui ce passe dans notre belle République.

Des serviteurs trop zélés de la Justice Française jouent les califes à la place du calife constituant un état dans l’état. C’est une véritable mainmise sur notre Justice réelle. Ces mêmes magistrat ont bloqué la balance de notre justice, pour que celle-ci ne fonctionne que dans un seul sens ceci, surtout dans le domaine de la finance. Les terres ou la tâche est facilitée par la présence sur L’île de La Réunion par plus de 118000 analphabètes, dont un certain nombre  sont propriétaires d’un lopin de terre ou d’une demeure. Il est très facile de tromper les intéressés, ce qui est courant dans L’île.

Il semblerait qu’un Juge ou un autre magistrat soient inattaquables  pour des faux ou des malversations diverses. Ce n’est pas ce que le législateur fait apparaitre dans le code pénal. En fait l’abolition des privilèges n’est qu’un lointain souvenir dans les îles et L’outre-mer en générale. Une intense économie souterraine existe ici. Mes investigations ont mis à jour cette particularité qui avait pour point de départ le passage de l’état colonial à celui de Département en 1946. L’île comptait alors 227000 habitants.il ni avait pratiquement pas d’infrastructures. Seul le train permettait le déplacement  entre diverses  villes, entre le Nord et le sud a ST PIERRE, quand il ni avait pas de cyclone.  Pour joindre Saint Gilles les Bains il fallait passer par la route de la Montagne. A la ravine à malheur deux poids lourds ou bus courant d’air ne pouvaient  se croiser. Si ils se présentaient dans une courbe l’un d’entre eux devait effectuer une marche arrière avec d’un côté le flan de la montagne et de l’autre un précipice de 150 mètres.

La France était alors exsangue du fait de la guerre de 1939 1945. Les fonctionnaires de l’époque coloniale sont restés en place.  Les mauvaises habitudes prisent  aussi. Les gros blancs de l’époque ceux qui détenaient le foncier étaient avantagés dans les litiges. Présentement ce sont les élites du système qui bénéficient, de ces bons soins ou avantages.

Pour mettre fin à ces abus il faudrait une enquête du Parquet National financier  a Paris, qui aura aussi à agir contre les ramifications aux sommets de L’état.

De plus une commission d’enquête parlementaire sur l’éthique devrait rechercher  les ripoux qui participent  à ces prélèvements sur les victimes comme moi d’attaques pernicieuses et immérités. Une lutte sans merci doit prendre le relais de l’immobilisme. Cette enquête parlementaire pourrait comprendre un membre de la cours de cassation, la député Ericka Bareigt le Général en retraite SOUBELET  Bertrand qui faisait remonter les doléances de la base des unités outre-mer  avec trop d’insistance, sous la Tutelle d’Annick Girardin Ministre des Outre-Mer.

Vous connaissez Madame MACRON  la bravoure et la générosité des natifs des hauts de France, leur désintéressement, et leur détermination à avoir une haute valeur morale dans leurs actes.

Les six Bourjois de CALAIS sous  la conduite d’eustache de ST PIERRE n’ont-ils pas offert leur vie pour que les habitants innocents de leur ville, puisse vivre. Plus près de nous  le Général de Gaule a sorti la République et le Gouvernement de Mr Guy MOLLET d’une mauvaise passe, le pays étant au bord de la guerre civile en 1958.

Votre mari le Président a dit lors de l’éloge funèbre de Simonne VEIL, que la liberté subissait des attaques constantes et qu’il était du devoir de tous les concitoyens de veiller pour en garantir la continuité.

Je considère qu’ici à La Réunion nous sommes à un stade inacceptable de ces principes.  Nous sommes  revenus  à l’époque de Jean de La Fontaine : selon que tu seras puissant ou misérable, les cours et tribunaux te blanchiront  ou te noirciront de tords. Ceux qui seront du côté des nouveaux califes te précèderont. À quoi bon faire valoir des textes que le législateur a voté ou les prévaricateurs, Magistrats sans foi ni loi, puisqu’ils ne font pas leur travail qu’il leur est dévolu.

L’article 4 du code de procédure pénale spécifie que le pénal tient le civile en l’état et qu’un jugement pénal doit intervenir surtout lorsqu’il s’agît d’un acte criminel est à la base de la détermination de l’affaire civile. Le caractère irréfragable de la faute pénale doit être appliqué par les juges cours ou tribunaux qui ont à statuer sur ce type d’affaire.

Dans le cas contraire les citoyens seront encore plus déçus au point de s’affranchir toujours plus nombreux d’aller voter. Ce  rétropédalage  de nos institutions établit  un manque de confiance encore  accentué envers ceux qui sont aux leviers des commandes de l’état.

 

L’injustice Judiciaire, et l’erreur judiciaire qui tue, les actes de forfaiture des magistrats reste toujours impunis

L’injustice Judiciaire, et l’erreur judiciaire QUI TUE

ces suites sur la santé : ex.  https://actus.clicanoo.re/article/faits-divers/1421946-des-descendants-de-petits-colons-menac%C3%A9s-dexpulsion

L’injustice Elie Georges la Chaloupe ST LEU, déjà deux décès suite de cancer survenu après ces tracasserie judiciaires avant ils n’étaient pas malade, les juges et leur pouvoir de tuer, certificat médicaux le prouve, et en plus être les victimes de plusieurs avocats malhonnêtes qui leur ont soutiré un maximum d’argent avec la complicité de magistrat.

Mon prochains article les très nombreuses victimes d’injustice judiciaires, comment survivre sur le plan moral, santé, la maladie parfois des cancers survienne après trop de pression de la justice… quand L’ARS va se décider à faire une enquête de santé, auprès de toutes les victimes d’injustices judiciaires plus d’une centaine sur l’île de la Réunion, cette justice qui rend malade et qui tue.

Les injustices judiciaires et erreur judiciaires

85% des avocats  malhonnêtes se partage le pactole payé par des victimes ils font payer des actes

Sans faire d’effort de défendre ces victimes, et  la complicité des avocats avec  les magistrats et juges

Certaines victimes se font escroquez presque 50000€  par plusieurs avocats avec la complicité de la justice  une victime de ST LEU,

Affaire Ellie Georges la Chaloupe ST LEU  c’est fait escroquer plus de 10000€

2500€ + 6000€ + 5000 francs  et  a d’autres avocat total plus de 1000€ pour perdre  + 500€ a des associations malhonnêtes  et se méfié de certains cabinet  Conseil.      D’autre se sont fait rackettez 50 000 euros par plusieurs Avocats corrompu

Avec ses 118 000 analphabètes dans l’île ces gens sont du pain béni  pour les filous de tous poils. Certains de ces particuliers  sont des propriétaires terriens. La répartition entre les divers voyous qui se livrent à ces pratiques est à rechercher.

L’action frauduleuse  de certains experts géomètre   de mon conseil Mr X n’a pas été sanctionnée à ce jour. J’use donc de l’état de nécessité et non dénonciation de crime, fait prévus et réprimé par l’article 434-1 (le fait, pour quiconque ayant connaissance dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés,  de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de 3 ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amendes. Cela concerne aussi toutes les personnes qui ont constaté ces agissements.  En ma qualité d’anciens enquêteur  j’ai repris des recherches et investigations qui mon permis de constater que nous étions restez au stade de l’époque coloniale et qu’un certain nombre de magistrats ou personnes assimilées s’étaient  égarés  sur des chemins pervers. Les personnes âgées d’une dizaine d’années de plus que moi m’ont  confirmé  que rien n’avait changé en 1946. Les fonctionnaires en place  sont demeurés les mêmes.  Ils ont aussi gardé les mêmes défauts et travers. Selon mes informations cela concernerait  principalement  tous ce qui concerne la finance, mais aussi tout l’outre-mer. Une enquête du parquet national financier confirmera facilement mes dires. Cela consiste au règlement d’une dîme prélevée sur les victimes comme moi d’une partie voir la totalité d’une parcelle de terre. À ce titre je peux citer Mr Gonthier Antoine Alex qui pendant 15 ans sur Le Plate ST LEU, a lutté pour récupérer les trois hectares dérobés. Ce  dernier a pu récupérer environ 80% de ses bonnes terres, il est mort le 28 avril 2017 à l’Age de 83 ans. Il laisse derrière lui une épouse du même âge et une fille Sonia âgée de 46 ans et paraplégique. Une autre personne parmi la quinzaine de noms  de victimes que j’ai recueillie.  Mme Rimpot Josette 7 impasse des Cocotiers a Petite ile s’est vu enlever une parcelle de 3000 m². Des maisons se sont construites sur cette parcelle. Mr Brial expert lui avait promis qu’il lui ferait restituer ce bien. La dernière fois que je l’ai eu au téléphone elle m’a indiqué que son dossier déposé dans son salon avait disparu. Elle me précisait aussi que Mr Brial lui rendait  fréquemment visite à l’improviste et qu’une fois elle l’avait trouvé dans ce même salon sans qu’il se soit annoncé.  Les Abus d’ignorance ou de faiblesse sont généralement le point de départ de ces tromperies sélectionnées par ces personnes dont il est fait état plus haut. Avec ses 118 000 analphabètes dans l’île ces gens sont du pain béni  pour les filous de tous poils. Certains de ces particuliers  sont des propriétaires terriens. La répartition entre les divers voyous qui se livrent à ces pratiques est à rechercher.

Les atteintes à l’administration publique, commises   par des personnes exerçant une fonction publique sont légion dans cette affaire. Je m’arroge le droit de transgresser l’esprit  concernant le

Des serviteurs trop zélés de la Justice Française jouent les califes à la place du calife constituant un état dans l’état. C’est une véritable mainmise sur notre Justice réelle. Ces mêmes magistrat ont bloqué la balance de notre justice, pour que celle-ci ne fonctionne que dans un seul sens ceci, surtout dans le domaine de la finance. Les terres ou la tâche est facilitée par la présence sur L’île de La Réunion par plus de 118000 analphabètes, dont un certain nombre  sont propriétaires d’un lopin de terre ou d’une demeure. Il est très facile de tromper les intéressés, ce qui est courant dans L’île.

Il semblerait qu’un Juge ou un autre magistrat soient inattaquables  pour des faux ou des malversations diverses. Ce n’est pas ce que le législateur fait apparaitre dans le code pénal. En fait l’abolition des privilèges n’est qu’un lointain souvenir dans les îles et L’outre-mer en générale. Une intense économie souterraine existe ici. Mes investigations ont mis à jour cette particularité qui avait pour point de départ le passage de l’état colonial à celui de Département en 1946. L’île comptait alors 227000 habitants.il ni avait pratiquement pas d’infrastructures. Seul le train permettait le déplacement  entre diverses  villes, entre le Nord et le sud a ST PIERRE, quand il ni avait pas de cyclone.  Pour joindre Saint Gilles les Bains il fallait passer par la route de la Montagne. A la ravine à malheur deux poids lourds ou bus courant d’air ne pouvaient  se croiser. Si ils se présentaient dans une courbe l’un d’entre eux devait effectuer une marche arrière avec d’un côté le flan de la montagne et de l’autre un précipice de 150 mètres.

La France était alors exsangue du fait de la guerre de 1939 1945. Les fonctionnaires de l’époque coloniale sont restés en place.  Les mauvaises habitudes prisent  aussi. Les gros blancs de l’époque ceux qui détenaient le foncier étaient avantagés dans les litiges. Présentement ce sont les élites du système qui bénéficient, de ces bons soins ou avantages.

Pour mettre fin à ces abus il faudrait une enquête du Parquet National financier  a Paris, qui aura aussi à agir contre les ramifications aux sommets de L’état.

De plus une commission d’enquête parlementaire sur l’éthique devrait rechercher  les ripoux qui participent  à ces prélèvements sur les victimes comme moi d’attaques pernicieuses et immérités. Une lutte sans merci doit prendre le relais de l’immobilisme. Cette enquête parlementaire pourrait comprendre un membre de la cours de cassation, la député Ericka Bareigt le Général en retraite SOUBELET  Bertrand qui faisait remonter les doléances de la base des unités outre-mer  avec trop d’insistance, sous la Tutelle d’Annick Girardin Ministre des Outre Mer.

Proposition envoyer aux Assises de l’outre Mer

Nos doléances transmises aux ASSISES

Des milliers qui n’ont pas L’ASPA (revenus minimum vieillesse)  pas j’accuse la CGSS qui refuse de donner les vrais chiffres,   en ce qui concerne les retraites locales: existe t, il la possibilité d’avoir des statistiques fiables et la transparence en ce qui concerne:                            d’abord, les retraites au régime général: le nombre de retraitées avec des pensions de retraite ou de réversion (qui n’ont              pas demander l’aspa) de moins de 100€ entre 100 et 200€ entre 201 et 300€, entre 301 et 400€,entre 400 et 500€  de manière a évaluer le nombre de retraités sans ASPA qui sont dans la grande misère.             Nous trouvons les chiffres nationaux; pas les chiffres locaux (qui sont mis dans la masse nationale, ce qui tend à fausser la réalité locale)                                             Puis les retraites agricoles: même fourchette de revenus,                                        Pour les plus pauvres retraités, du RSI combien sont-ils =

Notre demande pour les personnes âgées de plus de 60 ans qui perçoivent de faibles revenus (total)- de 1000€  de retraites remplacer ces augmentations ridicule, par un relèvement du plafond des droit à la CMU C et ACS

et un autre blocage qui leur empêche d’avoir droit a la CMU C et ACS  c’est le forfait logement qui est ajouté à leurs ressources qui est une injustices sociale qui empêche un grands nombre de personnes âgées d’avoir accès à des soins correcte, le prix des mutuelles santé et des soins et médicament et très chère sur l’île de La Réunion, alors ils sont très nombreux a se soigner avec des remèdes de grand-mère, des tisanes.

Le droit à l’ACS pour les retraites de moins de 1400€ a la place d’augmentation ridicule de 0,8%

Diminuer les charges taxes foncières, taxes sur EDF et autres produit, sur les plus faibles retraites

Moins de charges divers de retenu pour les plus pauvres retraité et + de 50 ans c’est avoir plus

De pouvoir d’achats  cqfd