Lettre ouverte aux  Sénatrices et Sénateurs sur les retraites des Agriculteurs

Lettre ouverte aux  Sénatrices et Sénateurs

Les retraites des agriculteurs ne bouge pas, entre 300€ et 500€ pour un grand nombre qui me demande de transmettre leur colère.

Des amendements ont été voté a l’assemblé national depuis 2014 mais pas encore arrivé au Sénat, quels sont les causes, lenteur administrative, dysfonctionnement.

 

La question pourquoi des lois voté a l’assemblé National depuis 2014 ne sont pas arriver au Sénat, le Sénat va t-il se réveillé de son long sommeil sur les retraites de misère

 

Pour la santé nous demandons une enquête parlementaire sur les nombreux dysfonctionnements, lenteur, erreur, de nombreuses personnes âgées qui n’on pas de mutuelle santé, et qui sont découragé demander ces droit, devient un parcourt du combattent.

L’ASPA pourquoi certains doivent attendre de 3 a 5 ans pour que leur dossier sois traité, ce qu’ils appellent minimum vieillesse qui devrais être de 810€ qui comprend la totalité des revenus, mais dans la réalité c’est entre 700 et 780€.  

Savez vous qu’un très grand nombre n’on pas ce revenu minimum vieillesse,

sont en dessous du revenu minimum vital 

Publicités

Le non-recours aux droits est un calcul des politiciens en compliquant les mécanismes 

Exclusion sociale
Les pauvres, toujours plus pauvres et victimes de préjugés, selon le Secours catholique.
« On dit qu’ils profitent du système mais ils sont nombreux à ne même pas connaître leurs droits », fait valoir le Secours catholique. Selon l’association, 31% des ménages français ou étrangers éligibles aux allocations familiales n’en touchent pas. Il y a également 40% de non-recours au Revenu de solidarité active (RSA) en 2016, contre 38% en 2015. Selon l’Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), pour le seul RSA, 5,3 milliards d’euros ne sont pas versés à des ayants droit.
Le non-recours à la couverture maladie universelle complémentaire et à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé représenterait 800 millions d’euros non versés.

Mon analyse : le gouvernement fait semblant de donner des droit, mais en mettant tellement de frein pour décourager les citoyens de demander.
La faute à qui, aux mécanismes fait par les donneur d’ordre des irresponsables la CAF qui donne d’une main et retire de l’autre, pourquoi autant de demande de remboursement de trop perçu et CGSS pareil les mécanismes trop compliqués sont fait pour que beaucoup ne demande pas
Exp : vous dépassé le plafond ou il manque un document si une enquête sérieuse était faite sur les milliers de refus, et sur les trop nombreuse demande de remboursement de trop perçu ont comprendrait pourquoi ces non recours aux droits,

Ma colère contre ces gouvernements qui rackette les plus modestes,les pauvres

La Taxe Foncière,et d’habitation et toute les autres taxes pourquoi appauvrir  les pauvres dans quel but?

Macron il fait quoi ? bonne question ils s’occupe de sa bergère racketté surtout les plus pauvres, les impôts locaux et toute les taxes sur l’eau,l’EDF les assurances,c’est du rackette faire payer les pauvres c’est du vol, les très faibles revenus en dessous de 1200 euros devrait être exempté de certaines charges vous les Rapaces,les Requins du gouvernement, volez les pauvres c’est montré votre bassesse, nous prouver que vous êtes des êtres ignobles, des animaux sauvages mais certainement pas des êtres humains si vous n’avez pas compris c’est que malgré toute votre instruction vous n’avez rien compris cqfd…..

L’EUROPE qui tue https://youtu.be/6rheKeBPY64

Nom a L’EUROPE

L’EUROPE qui tue, L’EUROPE cré plus de misères plus de délinquance, plus de crime,d’injustice de corruption

L’EUROPE qu’une majorité de Français a Refusé mais que des homme sans honneur malhonnête ont imposé

L’EUROS que les Français non pas demander, est une escroquerie, sa a créer plus de misère, beaucoup de mort,de suicide

L’EUROPE qui impose que la France soit envahie par une majorité de criminel,de violeurs, de délinquants,qui ne vienne en France que comme envahisseurs, et a qui le gouvernement donne tous les droit, logement et allocation divers, droit a la santé gratuit, et payant pour les Français

Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président de la République

La grande misère des aînées a l’île de la Réunion, doit être vue en urgence plusieurs milliers avec de très petite retraite, de 50€ a 600€ bien en dessous du minimum vieillesse, et même ceux qui ont 1200€ sont dans la détresse, les causes: les loyers très chère,et pour les propriétaires la taxes foncière, la vie très chère a l’île de la réunion mérite un autre regard, du COR

La CGSS Réunion refuse de nous communiqué le nombre de retraités qui sont en dessous du minimum vieillesse de 800€ et ceux qui ont ce minimum vieillesse pourquoi ils leur manque 40€ ou 150€ une enquête parlementaire est nécessaire auprès de cet organisme
LA RETRAITE
Avant de parler chiffres, contexte économique de crise, population vieillissante,… J’aimerais en tant que président de l’Association et retraité moi-même…… rappeler brièvement ce que sont retraités et retraites.
Le retraité est un être humain, qui a consacré sa vie entière à participer à la vie économique par son travail au sein de la France, qui a participé à la croissance de son pays en consommant tous les produits qui ont une TVA (contribuant à alimenter les caisses de l’Etat), et qui a participé aussi à la croissance de la population par ses enfants qui aujourd’hui, sont des adultes qui à leur tour participent à la vie éco…C’est un être humain qui a passé toute sa vie active à payer des impôts, à verser des cotisations afin que lui soit garantie la continuité d’un salaire, lorsque la vieillesse l’empêchera d’être productif. Le retraité est aussi un être humain qui a parfois eu à subir pendant sa vie active, la contrainte du chômage parce que les institutions politiques et la vie économique de son pays n’ont pas garanti le droit constitutionnel de devoir procurer un travail à ses citoyens, qui a parfois subi aussi les maladies, les invalidités… Le retraité a souvent hérité de ses parents une habitation ou s’est restreint toute sa vie pour enfin devenir propriétaire à part entière après de longues années de crédit couteux, sur laquelle il verse une taxe foncière et une taxe d’habitation jusqu’à sa mort. Le retraité est enfin un être humain, qui après une vie bien remplie, subit les affres de la vieillesse dans son corps qui le rend vulnérable et qui rend sa santé fragile…
La retraite est une pension que perçoit une personne à l’issue de sa cessation d’activité. Une pension bien méritée après une vie de  Labeur.                                        …………………………………………………………………………………                                                                                                                                    STOP au RACKETTE du gouvernement sur les Petites retraites         oui 1200€ c’est des petites retraites, revoir les plafonds a 1350€                                    Je demande au Président de la République, et au Premier Ministre arrêter le Rackette sur les petites retraite, oui en dessous de 1350€ c’est des petite retraite, pensez que certains ont des loyer très cher a payer et d’autres taxes et charges, des enfants et petits enfants souvent très pauvres qu’il ne pourrons plus aider, penser que ces pauvres retraités sons des consommateurs, certains ont encore des crédits, doivent payer une mutuelles santé très-très chère, se soigner alors que vous avez supprimer le droit a la santé, en plus de la mutuelle santé, la mutuelle décès, La franchise médicale : montant et plafond en 2017
Les remboursements de l’assurance maladie ne couvrent pas la totalité des frais médicaux engagés par les assurés sociaux. La franchise médicale est une des dépenses restant à leur charge au même titre que le ticket modérateur, la participation forfaitaire ou le forfait hospitalier, et beaucoup de médicament qui son moins ou plus du tous remboursé
Alors que la sécurité sociale nous a volé pendant 40 ans retrais sur les feuilles de paie assurance vieillesse c’était pour qui pour payer des salaires de ministre a tous les directeurs de la sécurité sociale oui c’est du vol.
Ces Taxes sont des impôts sur les impôts CSG, CRDS, CASA.
Pourquoi cette volonté de créer de nouveaux pauvres
Les retraités sons les nouveaux esclaves
A transmettre a Mr Jean Pisani-Ferry
en passe de devenir le «M. Retraites» d’Emmanuel Macron

STOP au RACKETTE sur les petites RETRAITES

Alors signez sans attendre la       pétition « NON à la hausse de la CSG ! »

http://www.citizaction.fr/petition-csg/

J’ai signé la solidarité c’est de signer même si ont n’est pas concerné même si vous n’êtes pas encore en retraites soyez solidaire

Chère Madame, Cher Monsieur,

Le nouveau gouvernement a décidé de mener une attaque sans précédent sur les retraités, et j’ai besoin de vous de toute urgence pour la contrer.

Car ce qu’ils veulent infliger aux retraités de ce pays est vraiment inacceptable :

1) Une augmentation de 25% de la CSG

Des millions de retraités vont subir une augmentation de 25 % de la CSG sur leur retraite, qui bondira d’un coup de 6,6 à 8,3 %.

Une hausse aussi violente d’un impôt, en une seule fois, c’est quasiment du jamais vu. Une amputation radicale de votre retraite, que vous pouvez encore éviter, à condition qu’on s’y oppose dès maintenant. Et massivement.

Alors signez sans attendre la pétition « NON à la hausse de la CSG ! »

Mais je dois dire aussi que la méthode pour enfumer les citoyens avant les élections, et donner l’impression d’avoir un blanc-seing ensuite pour se livrer à cette augmentation brutale d’impôt, est encore plus odieuse.

2) Un mensonge odieux

Lorsqu’il était en campagne, l’actuel Président Emmanuel Macron évoquait, pour museler l’opposition à son projet, une hausse qui ne toucherait que les plus aisés.

Or on découvre, après son élection, que la hausse de la CSG touchera les personnes ayant une retraite de 1200 euros par mois ou plus…

« Aisé » à 1200 euros par mois ?… C’est honteux !

Tous ces retraités modestes, qui comptent déjà chaque euro à la fin du mois, je les ai souvent au bout du fil, à l’association. Et croyez-moi, ils sont désespérés face à l’annonce de cette nouvelle augmentation brutale.

La vérité, c’est que le gouvernement Macron s’apprête à infliger une augmentation brutale d’impôt (+ 25 % !) à l’immense majorité des retraités, y compris ceux qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois.

Et ça ne s’arrête pas là.

3) Votre épargne attaquée

Depuis des années, tout le monde sait que les caisses de retraite vont droit dans le mur et que les pensions seront réduites comme peau de chagrin.

Alors, pour ne pas être à la charge de leurs enfants, beaucoup font l’effort de mettre de l’argent de côté, d’épargner pour leurs vieux jours.

Eh bien ces petits revenus de l’épargne, destinés à compléter des pensions en berne, vont eux-aussi subir une augmentation de la CSG !

Le taux passera de 8,2 à 9,9 %. Soit une augmentation de 14 % !

C’est une attaque massive contre les retraités :

une punition pour tous ceux qui, durant toute leur vie, ont travaillé, payé des impôts, cotisé à toutes les caisses de Sécu et de retraite, et ont en plus fait l’effort d’épargner pour assurer dignement leurs vieux jours.

C’est odieux !

Il n’y a aucune raison de se laisser faire docilement.

S’il vous plaît, aidez-moi à organiser la protestation dans tout le pays : signez la pétition « NON à la hausse de la CSG ! »

Il n’y a pas une seconde à perdre.

Le Président l’a dit : il veut gouverner par ordonnance. Autrement dit, pour les premières mesures, il agira très vite.

Notre seul et UNIQUE recours est d’agir MAINTENANT, MASSIVEMENT, pour tuer dans l’œuf cette mesure détestable avant qu’elle soit appliquée.

C’est pourquoi il est très important, après avoir signé, de transférer cet email à tous vos amis, retraités ou en âge de se constituer une épargne pour leur future retraite :

1) pour les informer du coup de coup de massue fiscal, sournoisement préparé, qu’ils vont se prendre s’ils ne réagissent pas très vite,

2) pour leur demander de venir grossir les rangs de la protestation en signant, eux-aussi, la pétition.

Ne rien dire, ne rien faire aujourd’hui, pour contrer un projet à ce point hostile aux retraités, ce serait se comporter en victime consentante. Nous ne leur ferons pas ce cadeau.

Tous ensemble, nous allons nous battre pour stopper cette hausse fiscale brutale.

Aidez-nous à faire entendre une bronca dans tout le pays : signez et faites signer massivement la pétition « NON à la hausse de la CSG ! ».

Je signe la pétition
NON à LA HAUSSE DE LA CSG !

Les Retraites j’attaque avec mes mots, mais je n’emmerde pas les citoyens avec des grève et des barrages

Les Retraites j’attaque avec mes mots, mais je n’emmerde pas les citoyens avec des grève et des barrages

Comité de suivit des retraites.

Voila les noms des créateurs de la misère des personnes âgées,des tueurs de vieux  retraités sans retraites décentes.

De 2 euros a 100€ ou 400€ ils ose appeler cette misère une retraite et les syndicaliste corrompu, qui ose dire
Si vous avez une trop faible retraite, c’est de votre faute c’est que vous n’avez pas travaillé
Tous les personnes âgées ont travaillé avant ils n’avaient pas le RMI, le RSA tous le monde travaillait sauf les syndicalistes emplois fictif, payer a ne rien faire, si a emmerder les citoyens avec trop de grève, mais personnes ne parle des employeurs tricheurs, Juge, Procureur, directeur de la sécurité sociale, tous les très haut fonctionnaires, professeurs directeurs d’école, gendarmes, les gros propriétaires, et certaines entreprise qui proposait a l’embauche, je vous déclare pas vous gagnerais plus, alors s’il n’on pas assez cotisé ne mettez pas la faute sur eux mais sur tous les gros zozo qui ont profité de leur faiblesse, c’est de l’abus de faiblesse abus de confiance.

Annexe III : Composition du comité de suivi des retraites
Comité des créateurs de la misère les tueurs de vieux
Membres Mme Yannick MOREAU, présidente
M. Didier BLANCHET
Mme Marie DAUDE
M. Olivier GARNIER
Mme Florence PARLY
Rapporteur M. Philippe LAFFON

Injustice la terre appartient aux gros

1) Le colonage a disparu sur les terrains des gros propriétaires depuis peu, mais est-ce une raison pour expulser ceux qui y habitent encore?
2) Est-ce une raison pour que les nouveaux gros propriétaires, fiers de leurs appuis politiques, se chargent d’éliminer de leurs vastes propriétés de plus de 20 (vingt) hectares, la plupart du temps,  les enfants des anciens colons qui ne demandent que de garder les mille mètres carrés sur lesquels se trouve leur petite case, construite depuis plus de trente ans, par leurs parents?
3) Est-il normal qu’une banque puisse vendre un tel terrain, sans tenir compte de la présence de ces pauvres gens sur ce terrain, et que, une certaine société de soi disant aménagement foncier ne préempte pas alors, qu’elle est actuellement prête à préempter même sur un terrain de la grandeur d’un mouchoir?
4) Qui peut se vanter de trouver, ici, à la Réunion, un terrain de plus de vingt quatre hectares pour la somme dérisoire de trente trois mille Euro?
Somme qui pourrait être payée, par un éventuel acheteur pour un montant de 27. 000 (vingt sept mille) Euro, à peu prés,
                                                           par une société immobilière, oui, vous avez bien lu, pour un montant de 1.500 (mille cinq cent) Euro,
                                                           par, on ne sait qui, pour un montant de 4.500 (quatre mille cinq cent) Euro. TOUTE RESSEMBLANCE AVEC UNE SITUATION RÉELLE NE SERAIT QUE FORTUITE.
5) Comment un élu, occupant d’autres fonctions électives, peut-il cautionner la transformation d’une maison d’habitation, construite sans permis,en une bergerie pour procurer à l’un de ses administrés, une douzaine de poteaux électriques afin de pouvoir fournir l’électricité à des cabris à deux pattes?
6) Existe-t-il, à la Réunion, des hommes de loi: avocats ou autres, non esclaves de la puissance financière, capables de défendre les intérêts des nouveaux esclaves du vingt et unième siècle que les puissants de l’argent voudraient voir mourir dans des taudis urbains?
7) L’élu du paragraphe 5, a déjà envoyé un de ses agents à la rencontre des petits du paragraphe 2 afin de les expulser de chez eux.
                                                                                        HONTEUX… et on est en FRANCE

LE COR un organisme créateur de la misère,d’injustice sociale qui sont ces membres qui ont ce pouvoir

Liste des membres du COR  voici les créateurs de la misère, des injustices sociales les donneurs d’ordre.                                                                           Les parlementaires                                                                                                                                                                                                                                      Pierre-Louis Bras président du Conseil d’orientation des retraites.                                                                                                                                               Marie-France Beaufils sénatrice d’Indre-et-Loire.                                                                                                                                                                                 Jacqueline Fraysse députée des Hauts-de-Seine.                                                                                                                                                                                     Jean-Christophe Fromantin député des Hauts-de-Seine.                                                                                                                                                                       Michel Issindou député de l’Isère.                                                                                                                                                                                                         Denis Jacquat député de la Moselle.                                                                                                                                                                                                     Georges Labazée sénateur des Pyrénées-Atlantiques.                                                                                                                                                                             Catherine Procaccia sénatrice du Val-de-Marne.                                                                                                                                                                             Gérard Roche sénateur de la Haute-Loire                                                                                                                                                                                                   ……………………………………………………………………………………………………………………………………………                                                          Virginie Aubin secrétaire confédérale de la CFDT                                                                                                                                                                         Pierre-Yves Chanu conseiller confédéral de la CGT                                                                                                                                                                     Valérie Corman conseillère pour la protection sociale du MEDEF                                                                                                                                                Yves Decalf représentant de l’UNAPL                                                                                                                                                                                             Thierry Douine secrétaire général adjoint de la CFTC                                                                                                                                                                              Françoise Dupont secrétaire fédérale de la FGF-FO                                                                                                                                                                                Annick Fayard représentante de l’UNSA                                                                                                                                                                                           Serge Lavagna secrétaire national du pôle protection sociale de la CFE-CGC                                                                                                                           Jean-Louis Malys secrétaire national de la CFDT                                                                                                                                                                                     Roger Mongereau président de l’Union territoriale du commerce de la CGPME                                                                                                                      Philippe Pihet secrétaire confédéral de FO                                                                                                                                                                                        Albert Quenet président de la commission sociale de l’UPA                                                                                                                                                                  Nadia Salhi membre du bureau confédéral de la CGT Érick Staelen représentant de la FSU                                                                                               Claude Tendil président de la commission protection sociale du MEDEF.                                                                                                                                 Robert Verger représentant de la FNSEA                                                                                                    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………                                              Les partenaires sociaux                                                                                                                                                                                                                                 Bertrand Fragonard vice-président de la formation « Âge » du Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA)                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Maurice Odin conseiller technique de l’Union nationale des associations familiales (UNAF) Novembre 2016                                Les représentants des associations familiales et de retraités Les représentants des administrations Les personnalités qualifiées Carine Chevrier déléguée générale à l’Emploi et à la formation professionnelle.                                                                                                                                                            Thomas Fatome directeur de la Sécurité sociale.   thomas.fatome@sante.gouv.fr                                                                                                                         Michel Houdebine chef économiste à la direction générale du Trésor.                                                                                                                                      Thierry Le Goff directeur général de l’Administration et de la fonction publique.                                                                                                                 Denis Morin directeur du Budget.

Jean Pisani-Ferry commissaire général à la Stratégie et à la prospective Franck Von Lennep directeur de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) Sylvie François directrice des ressources humaines et des relations sociales de la Poste Anne-Marie Guillemard professeur émérite des universités en sociologie

Jean-Jacques Marette directeur général honoraire de l’Agirc et de l’Arrco.                                                                                                                                 Étienne Marie inspecteur général des Affaires sociales Monika.                                                                                                                                                   Queisser chef de la division des politiques sociales de l’OCDE.                                                                                                                                                      Serge Volkoff chercheur invité au Centre d’études de l’emploi (CEE)