Et pour les Vieux, pas une priorité parole de Députée Socialiste Réunionaise

Et les vieux ? le 29/01/ 2013 sur le journal le Quotidien

Je cherche à comprendre pourquoi une majorité de parlementaires, de droite et gauche, n’aime pas les vieux. Avez-vous été battus ou maltraités dans votre enfance ?
La gauche n’aime pas les personnes âgées qui ne sont pas le souci premier du gouvernement, ni les Précèdents Gouvernement depuis 40 ans . Sa priorité, c’est les jeunes ! Dire que les personnes âgées n’ont pas de besoins, c’est une honte ! Que ce soit la gauche ou la droite c’est du pareil au même depuis quarante ans.
Depuis un an, presque personne n’a jamais parlé de la vraie misère vécue par plus de 2 millions de personnes âgées, de très pauvres retraités. L’Etat les punit pour avoir trop travaillé ! Matraquage des mutuelles santés, matraquage des services des impôts, qui leur reprennent la moitié. Trop c’est trop : personne ne veut voir ni entendre leur misère, des charges trop lourdes, et parfois des loyers qui prennent toute la retraite, et tout cela pour nourrir les gros fonctionnaires, et tous les élus, les plus grosses retraites réservées pour les fonctionnaires, chef de service alors que les travailleurs manuels ont travaillés bien plus qu’eux !
Oui c’est une injustice sociale ! Nous disons stop à ce système mafieux, pourri, qui existe depuis près de quarante années !
Méprisé c’est : pour les politiciens savoir leur situations et ne pas faire le nécessaire pour l’amélioré.

Publicités

Retraités et handicapés sont abandonné par l’état et les Administrations

FAIVRE Daniel A.S.I.G
Notre but ultime : est que la pauvreté recule.

L’association de Philippe REGNIER la VOIX D’OR et la mienne l’ASIG sont orientées vers les populations les plus vulnérables : les handicapées, les malades incurables et les personnes âgées.
L’allocation adulte handicapée est d’un montant de 776.59 €.
A ce titre, nous demandons à ce que le rapport d’activité 2012 de la MDPH Réunion nous soit communiqué le plus rapidement possible.

De nombreuses personnes âgées perçoivent des retraites en dessous de ce montant.
Nous demandons que le rapport d’activité 2012 de la caisse retraite de La Réunion nous soit transmis. Nous avons demandé à la CGSS de nous communiquer les chiffres des personnes retraitées dont les retraites sont inférieures au minimum vieillesse, la caisse de retraite refuse de nous fournir ces chiffres.

Nous constatons qu’il est impossible d’avoir des chiffres fiables et un état des lieux sur les handicapés et les retraités de La Réunion.

En théorie, le montant minimum d’une retraite, devrait correspondre à l’ASPA (Assurance de solidarité aux personnes âgées) qui est de 787.26 € pour une personne.

Or, l’attribution de l’ASPA aux personnes âgées qui sont propriétaires est assortie d’une condition : La récupération sur la succession.

Les sommes versées au titres de l’Aspa sont récupérables au décès de l’allocataire sur sa succession, si l’actif net de la succession dépasse 39.000 €.
La récupération s’exerce dans la limite d’un montant fixé par année en fonction de la composition du foyer :
• 6 087,41 € pour une personne seule,
• 7 947,72 € pour un couple de bénéficiaires.
Pourquoi une mesure de récupération sur une succession, alors que ces personnes ont payé toute leur vie pour essayer de transmettre un patrimoine à leurs enfants, qui dans le contexte économique actuel ne peuvent pas aider financièrement leurs parents ?
Qui peut vivre avec 776,59 € ou 787,26 € à La Réunion ou même en France Métropolitaine ?

Pour les banques, le gouvernement a de l’argent.
Pour les pays étrangers, le gouvernement a de l’argent.
Pour les étrangers qui demandent asile et aide à la France, le gouvernement a de l’argent.
Pour guerroyer, le gouvernement a de l’argent.
Pour leur salaire, les gouvernants ont de l’argent.

Pour les handicapés, les malades, les retraités, le gouvernement n’a pas d’argent ?

Une entreprise comme la SNCF a su mettre en place des mesures spéciales pour les personnes âgées, sans se baser sur les revenus, (car ajouter de nombreuses conditions, coute plus cher en frais de gestion) en leur permettant de voyager moins cher, pourquoi pas l’Etat ? Comment l’Etat peut-il s’investir dans la lutte contre la pauvreté pour les personnes âgées, les personnes handicapées et les malades incurables ? Nous avons un certains nombres de propositions qui devraient retenir votre attention et vous permettre de mettre en place des mesures véritables et fortes :

– Etablir un seuil local de pauvreté réaliste, qui tient compte de la vie chère.
http://inegalites.fr/spip.php?article343 : En France Métropolitaine, ce seuil est estimé à 964 €.

– Augmenter de façon substantielle, à raison de 25%, les allocations des handicapés et le minimum vieillesse afin de donner des revenus décents à cette partie de la population.

Nous avons exploité d’autres pistes où l’Etat serait à son tour solidaire dans la lutte contre la pauvreté pour les populations les plus vulnérables : les personnes âgées, les handicapés et les malades incurables dont les ressources seront inférieures au seuil local de pauvreté.

– Ouverture systématique des droits CMUC,
– Mise en place de tarifs spéciaux pour les transports : bus, avion (suppression de la taxe d’aéroport et de la TVA sur les billets d’avions)…
– Permettre le bénéfice des tarifs sociaux pour le téléphone et l’électricité,
– Suppression de toutes les formes de TVA sur toutes les factures : facture d’eau, d’électricité, de téléphone, de mutuelle, sur les assurances d’habitation, de voitures…
– Suppression des prélèvements sur leurs dépenses de santé
– Suppression de la taxe foncière
– Suppression de la taxe audiovisuelle
– Abrogation de cette mesure injuste de récupération de l’ASPA sur la succession. Les droits de succession sont déjà assez élevés.

Afin de faciliter la mise en place et la gestion de toutes ces mesures, la seule condition sera que les ressources ne dépassent pas le seuil local de pauvreté qui deviendra la référence permettant de mieux mesurer les disparités entre les revenus, d’évaluer de façon transparente la pauvreté à La Réunion. Seul l’avis d’imposition sera demandé comme justificatif auprès des différentes entreprises et une preuve de l’ouverture de leur droit à la retraite, ou un justificatif d’ouverture de droit pour les handicapés.

Les personnes âgées se sont montrées solidaires toute leur vie en travaillant, en cotisant, en payant les taxes, les impôts… Leurs droits n’ont pas cessé de diminuer même leur droit à un revenu décent leur est dénié quand elles arrivent à la retraite. C’est au tour de l’Etat de se montrer solidaire vis-à-vis des populations vulnérables et d’assumer pleinement son rôle. C’est l’Etat qui a décidé de la baisse substantielle des retraites en compliquant le mode de calcul et en le changeant, c’est donc à l’Etat de trouver les solutions pour parer aux injustices qu’il a créé en prenant des mesures draconiennes.

Un peu moins de revenus pour l’Etat, et un revenu décent avec des dépenses maîtrisées car uniquement fonction de la consommation réelle et non pas assorties d’une multitude de taxes, des mesures à mettre en place en urgence.

Visite de François Chérèque Pauvreté

Visite de M. Chérèque
Publié le novembre 3, 2013par eveilcitoyen974
Daniel Faivre, Président de l’Association ASIG
A l’issue de la visite de M. Chérèque, Chargé de la mise en œuvre du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, Daniel Faivre, président de l’Association Solidarité Inter-Génération (ASIG), était parmi les invités choisis par la préfecture pour assister aux différentes réunions. Il fait le bilan de ces 3 journées :
M. Faivre, comment se sont passées ces réunions ?
Les personnes de la préfecture, comme M. Brunetière, nous ont réservés un accueil très chaleureux. J’étais accompagné de Philippe Regnier, de l’Association la Voix d’Or et d’Aurélien Centon de l’Association du « P’tit Cœur ». Je pense que le travail que nous faisons depuis plus de 10 ans maintenant, commence enfin à avoir des échos auprès de nos administrations locales, avec lesquels j’essaye de construire une relation durable. Ça n’a pas été sans mal, car souvent, lorsque j’avais l’impression de me heurter à des murs, mes mots étaient très durs dans mes mails. Avec l’ancien sous-préfet de la cohésion sociale, M. Boisson, j’avais d’excellents rapports. Lorsqu’il est parti, il fallait tout recommencer, mais j’ai l’impression que M. Brunetière et M. Boilot, sous-préfet actuel de la cohésion sociale, commencent à être à l’écoute. Nous avons été reçus par M.Ronan, M. Chérèque, son proche collaborateur et un inspecteur de l’IGAS. Ils ont été attentifs. Nous attendons maintenant les actions.
Que pensez-vous de l’organisation générale de ces réunions ?
Comme d’habitude, ce sont les personnalités locales qui sont mises en avant. Et je dois dire que j’ai été surpris par l’intervention des membres du Conseil Général, notamment Albert MARIMOUTOU DGA adjoint du CG. Son intervention d’abord était trop longue et ensuite, j’ai eu l’impression que tout était rose à La Réunion pour les personnes âgées. Effectivement, dans le cas des personnes âgées qui étaient fonctionnaires, tout va bien. Les maisons de retraites qui sont extrêmement chères, peuvent les accueillir et elles seront bien traités. Tout est une question de moyen. L’intervention du gérontologue Dr Catteau, était du même style. Tout va bien pour les personnes âgées à La Réunion. J’ai vraiment eu l’impression que ces personnes n’allaient jamais dans les endroits où la pauvreté est présente.
Et la pauvreté dans tout ça ?
Justement, ce ne sont pas dans les maisons de retraites réservées aux riches que vous allez trouver les pauvres. Même si le Conseil Général fait effectivement des actions pour les personnes âgées, on l’a vu avec l’organisation de la semaine bleue dernièrement, la mise en place du chèque santé… il ne faut pas se leurrer. Le contexte social à La Réunion ne trompe personne et les personnes âgées sont de plus en plus touchées par la pauvreté et c’est là-dessus qu’il faut mettre l’accent. Je rencontre tous les jours des personnes qui « vivent » avec des retraites de 50, 100, 200 € et qui ne savent ni lire, ni écrire et qui sont en situation de détresse terrible. Vous vous rappelez du cas de M. Tangachy, en plein centre ville de Saint-Louis qui vit sans électricité et qui de surcroit est atteint d’un cancer à la gorge, et bien malgré mon intervention depuis le 25 septembre 2013, il n’a toujours pas d’électricité. c’est grave quand même ! On me dit que le cas de M. Tangatchy est difficile dans la mesure où il y a un problème de succession sur le terrain… et patati et patata. Branchez-lui l’électricité et qu’on en finisse ! Lire l’article relatif à cette intervention.
Comment font ces pauvres gens pour vivre avec une retraite aussi ridicule ?
Ils ne vivent pas, ils survivent. De plus en plus font les poubelles pour se nourrir, mais ça, il ne faut pas en parler. C’est mauvais pour l’image de La Réunion et c’est le signe de l’échec des politiques mises en place pour les personnes âgées qui n’atteignent que ceux qui connaissent leur droit. Tout va mal et on veut faire croire que tout va bien… Le Conseil général met en évidence qu’il y a la solidarité familiale à La Réunion. Et là-dessus, je suis désolé de les contredire mais je la vis au quotidien la soi-disant solidarité familiale à La Réunion… Les jeunes foyers ont déjà du mal à s’en sortir, et ils ne peuvent pas aider leur parent. La solution intermédiaire qui a été mise en place parce que les maisons de retraite sont réservées aux riches, avec des retraites qui avoisinent les 3 000€, ce sont les familles d’accueil et là encore, on s’aperçoit qu’il y a de graves problèmes.
Que pouvez-vous nous dire sur ce système des familles d’accueil ?
Si vous avez de la chance, vous tombez sur des gens bien qui ont du cœur et qui vont vous choyer. Mais beaucoup font ça pour de l’argent et nous nous trouvons aussi en présence des cas de maltraitance des personnes âgées, mais c’est hélas un sujet tabou à La Réunion, pour nos élus. Quand on place quelqu’un en famille d’accueil, il faut faire des contrôles pour vérifier si tout va bien, et je précise, des contrôles surprises. Pas des contrôle où vous avertissez les familles 3 semaines à l’avance pour qu’elles puissent préparer l’arrivée des contrôleurs. Et même si vous constatez qu’il y a un problème, la difficulté de trouver une nouvelle maison pour la personne âgée maltraitée est réelle et… Les choses sont trop lentes.
Que pensez-vous des différentes mesures sociales mises en place ?
Si elles servent à parer l’urgence, elles en sont en aucun cas des solutions durables. Je travaille avec des membres d’Eveil citoyen 974 et les propositions que nous élaborons soulignent toujours ce point. C’est à la racine qu’il faut traiter le problème. Et la racine c’est l’insuffisance du montant des retraites dans le privé, des plafonds CMU qui ne sont pas en phase avec la réalité du coût de la vie, des TVA qui alourdissent les factures, des mutuelles trop chères… Les milliards qui circulent dans les hautes sphères sont indécents, quand on vit la misère au quotidien. Et les gros budgets qui sont gérés par les organismes n’atteignent que ceux qui connaissent leur droit.
Et l’Allocation solidarité aux personnes âgées, plus connue sous le terme ASPA ?
Les gens sont mal informés et ils ne le demandent pas systématiquement. Son montant d’ailleurs est faible comparé au coût de la vie. Et puis il y a ces mesures de récupération. Si vous êtes propriétaire, souvent dans le cas des agriculteurs qui ont hérité d’un petit terrain familial, ou des foyers pauvres, que vos enfants n’ont pas les moyens de vous aider, vous avez envie de leur transmettre un petit quelque chose quand vous partez. Vous avez à peine fermé les yeux, les enfants reçoivent déjà les papiers pour rembourser ce que la Sécurité Sociale a versé en matière d’ASPA. Si vous êtes RMiste, vous devez rembourser quand même…
Quel est votre sentiment à propos de la pauvreté d’une façon générale à La Réunion ?
Je pense que nos élus devraient arrêter de faire la politique de l’autruche et se battre non pas pour les budgets qu’ils vont pouvoir gérer à leur guise, mais d’exiger un niveau de vie décent pour tout le monde. J’ai déposé des propositions partout à La Réunion et un jour, j’ai vu que Thierry Robert avait énuméré quelques-une lors d’une intervention au parlement. Les élus ici, n’ont plus de proximité avec les gens. Ils ne sont pas à l’écoute, ils se perdent dans toute sorte de projets pharaoniques qui coutent des milliards… Leur combat c’est les budgets, ce n’est pas la population. Il faut mettre en place plus de maisons de retraite accessibles aux pauvres, qu’on arrête de plafonner la CMU pour les personnes âgées et les handicapés… Avec Eveil citoyen 974, nous envoyons nos propositions directement aux élus de Métropole. Dernièrement, le Président du Sénat, Jean Pierre bel a répondu à notre lettre de juillet 2013… et a communiqué nos propositions aux commissions. Lire la lettre du Président du Sénat.
Quel est votre sentiment à l’issue de ces 3 journées ?
Nous ne sommes pas sortis de l’auberge, et j’ai l’impression que nous sommes toujours face à de véritables montagnes. Le blabla, je connais… En face, nous avons une bureaucratie lourde, une machine administrative complètement rouillée. Une demande de logement, une demande de CMU, une demande de retraite, une demande d’aide… Ce sont des tonnes de papiers à remplir, des justificatifs à n’en plus finir alors que la plupart du temps, ils vous réclament votre avis d’imposition… Vous avez aussi une multitude de services sociaux… J’ai de plus en plus le sentiment que cette pauvreté est un instrument de la politique locale et d’une façon générale partout, pour maintenir la population dans un état de dépendance aux mesures sociales de tout ordre. Avec deux membres d’Eveil Citoyen 974, avec mon ami Philippe Regnier et tous ceux qui m’aident dans ma lutte quotidienne, nous commençons à nous adresser directement aux élus nationaux pour les problèmes que nous rencontrons. Il y a trop d’injustice, trop d’inégalités et plus ça va, plus l’écart se creuse…
Share this:

L’Esclavage a changer de forme

L’esclavage, toujours la
Ceux qui vous parlent de la fin de l’esclavage vous endorment, dans un système pire que par le passé
L’esclavage a changé de forme, plus moderne, vous crier mais vous l’accepté
Vos maîtres sont les banquiers, les Notaires les huissiers de justice, et tous ceux qui dans les tribunaux prétende faire la justice, les gros richards, milliardaires, gros propriétaire, politiciens très souvent corrompu par le système, nom les très riches ne se sont pas enrichis par le travail, mais en trichant, les patrons s’enrichisse en profitant sur leur employé, salaire trop faible, les agents et promoteurs immobiliers, qui s’enrichisse en louent des logement trop chère, a des pauvres et qu’il jette a la rue s’il ne payent plus,
Les grandes surfaces de ventes dont les propriétaires millionnaires et souvent milliardaires, sont les maitres esclavagistes pour vous faire dépenser plus, il vous propose des crédits, les banques aussi savent vous mettre la pression, les fausse promotions dans vos boites a lettre, les semaines solde (bidons) tous cela pour vous dire de dépenser
Vous vendre des voitures trop chère pour votre petit budget, des vêtements de marques, chaussure de marque, Adidas, des grands écrans plat,
Et l’état et les élus qui vous endorment avec de fausse promesse, des taxes des impôts, des lois,
Mais cette esclavage la vous aimez vous adorer, vous ne voulez surtout rien faire pour en sortir, vous préféré resté dans l’assistanat

Le droit a la santé,pourquoi nous faire payer 2 fois,retenue sur salaire +mutuelle

Madame la Ministre de la santé

Mme la Ministre na pas évoqué les personnes âgées, est l’indifférence du gouvernement, et des services de l’état, sur ceux qui après avoir travaillés dur, non pas droit a la santé, les malades et les handicapés, surtout les plus pauvres non le droit a la santé n’existe pas a la Réunion, nous demandons que toute les personnes âgées ayant travaillé ais droit a la CMU C jusqu’à un plafond de 1200€ oui car eux ont cotisé ce qui n’est pas le cas de certains a qui vous préféré offrir des soins gratuits sans avoir cotisé, et je demande depuis 5 ans une enquête sur les mutuelles santés qui arnaque les personnes âgées, beaucoup de nos aînées ne se soigne plus se laisse mourir car certains ont moins de 700€ et la CMU C leur est refuser, et ne pas oublier le manque de médecin spécialiste, un cancer n’attend pas l’heure d’un Rendez vous, et 3 mois plus tard c’est trop tard le patient meure.

Que devienne les très pauvres retraités pendant la campagne

Que deviennent les plus pauvres pendant la campagne électorale? Comment fonctionnent les mairies et les services sociaux en temps de campagne électorale ? Au ralenti…
Pauvreté
A coté, l’exemple de ST LEU : très-très riches et très radins ! Je n’aime pas tous ces riches qui se sont construits en profitant des plus pauvres ; les pauvres ont travaillé pour ces riches, et les pauvres sont restés honnêtes.
Listes des métiers ou 75% sont corrompus : agents immobiliers, promoteurs immobiliers, loueur de maison dans le seul but de s’enrichir, Notaires, Géomètres, huissiers de justice, gros propriétaires, propriétaires de laboratoire médical, de radiologie, de cliniques privées, de maisons de retraites pour riches, qui exploitent les plus pauvres. La liste est longue, tous ces très riches sont les créateurs de la misère.
La fierté réunionnaise, c’est avoir la plus belle voiture, les fringues à la mode, se montrer, paraître, acheter à outrance l’inutile, gaspiller… que mange le réunionnais ? paie t-il ses factures ? Arrive-t-il à rembourser les gros crédits? il serait intéressant de faire une recherche : combien de voitures saisies, retard de remboursement de crédit…

…………………………………………………………………………………
Pour l’après cyclone le cinéma de la communication médiatique

Nous avons du faire le travail nous mêmes, comme beaucoup de mes adhérents, et même des handicapés qui ont du, malgré leur handicap, couper les branches et sortir les déchets de leur cour seul. Un CCAS qui est très administratif, pareil pour le S.a.p- p.a.p.h trop d’administratif : faire remplir beaucoup de documents qui souvent ne servent à rien, n’aboutissent pas… Mais ça occupe du personnel, mais il ne faut pas trop compter sur les résultats, il faut se débrouiller tout seul. Tous ces emplois, ces associations trop subventionnés nous coûtent très cher ; une taxe foncière trop élevée, alors que les quartiers sont abandonnés. Je suis déçu, j’ai beau signalé des situations de détresse urgente, ils me répondent qu’il vont s’en occuper. Je rappelle les personnes 3 ou 4 jours après, rien n’est fait. Ah, c’est vrai : les jours de congé, et maladies et des semaines de 25 heures… Difficile d’aller plus vite, lenteur administrative, manque de motivation des employés communaux…
c’est ce mauvais système actuel qui est la cause, fonctionnaire = emploi garanti même ci le travail est de mauvaise qualité ; le mot production et respect des citoyens, ils ne connaissent pas, ils sont très cher payés pour un travail qu’ils ne font pas.
Voir ce site ci joint: eveil citoyen974 contre les injustices sociales, contre l’indifférence devant la pauvreté…